Home PRESIDENTIELLE 2018 Sam Sévérin Ango : « Oui, nous avons le droit de nous...

Sam Sévérin Ango : « Oui, nous avons le droit de nous lever contre cette dictature féroce »

54
0

J’ignore si le texte est bien de son auteur présumé, Jean Lambert Nang, que je connais par ailleurs iconoclaste, mais je me suis empressé de le partager ce matin, tel que reçu, même si au passage il contient quelques coquilles, le plus important ici qu’il y a dans ce post une indéniable vérité qui concerne notre apathie à nous tous face à la barbarie du régime luciférien de Yaoundé.

Et peu importe même finalement qui en est l’auteur, la réalité est que si ces écrits reflètent bel et bien la pensée du grand frère Nang, qui bien qu’ayant tiré quelques avantages de ce système, ne manque pas très souvent de le brocarder au passage, alors on dira pour s’en féliciter que le régime n’aura pas réussi à caporaliser tous nos meilleurs esprits et qu’il s’en trouvera sans doute encore qui seront là pour nous éveiller avant qu’ils ne viennent nous chercher tous pour qu’il n’en reste plus pour pouvoir protester.

Je me réjouis d’autant plus de ce post qu’il arrive juste après une autre sortie du même auteur présumé qui cette fois là s’offusquait plutôt de ce qu’une autre personnalité des milieux de la presse, ait choisi de faire comme une sorte d’apologie du droit à la désobéissance. Aujourd’hui donc on peut dire que Jean Lambert comprend mieux l’option d’une révolte légitime se situant dans le prolongement même de la pensée de Martin Luther King. Oui, nous avons le droit de nous lever contre cette dictature féroce qui, sentant sa fin arriver, et donc, aux abois, tente de terroriser,  le peuple qu’il pense définitivement indolent à travers les derniers canaux de communication que sont les journalistes. Ils n’y parviendront pas parce que notre solidarité est très forte comme elle a pu se manifester dans l’affaire Mimi MEFO.

J’en appelle donc aussi à plus de vigilance et finalement à une véritable prise de conscience, de mes amis, soutiens et sympathisants, des milieux de la presse, du cinéma, de la chanson, du sport, et vous tous camerounais qui pensez que notre pays mérite mieux que ce qui lui arrive aujourd’hui. J’appelle à une résistance saine et à un sursaut pour crier notre colère face à la dérive de nos dirigeants. J’appelle ici mes confrères et amis, Georges Alain Boyomo,Jean François Channon, Bouba Ngomena, Jean Bruno Tagne, Jean Solaire Kuete,Cyrille Bojiko,Linus Pascal Fouda, Pierre Lebon Elanga,Sylvain Papoul Mbiama,David Nouwou,Dipita Tongo,Rodrigue Tongue,Félix Ebole Bola,Melvin Akam,Alex Siewe, Emmanuel Atangana, Roger Kiyeck, Bertrand  Owona, Jules Elobo, Châtelain Ewolo, Sébastien Ebala, Duval Ebale, Martinez Zogo,J.Rémy Ngono, Marcel Amoko,Patrick Fandio. J’appelle mes amis Jean Marc PEG NTAMAK, Luc BANEMECK, Jean Pierre BEKOLO, André Marie TALLA, Prince Eyango, DOULEUR, Guy BILLONG ,Chantal AYISSI, NEGUO Bernadette, Marie Gisèle BELA, Richard BONA, Narcisse PRyze, Elvis KEMAYO, Sam MBENDE, Paul BAHOKEN, Yannick NOAH, Didier KOUAMO, Patrick Goldman, Billy SHOW, Jean Vincent TOKO, Serge Aimé BIKOI, Ekambi BRILLANT, DINALY, Serge NJAPOUM, Roland MACAIRE, Mony BILE, Samy DIKO, Tony NOBODY,SUZY Art’s, PETIT PAYS, Yolande BODIONG, Rodrigue TONGUE, Souley ONOHIOLO, Christophe  BObiokono, Haman MANA,.

J’appelle Pauline BIYONG, Emmanuel MABOANG Kessack, Michel KAHAM, Joseph Antoine BELL, Mathieu YOUBI, Jean-Pierre Essome, Paul CHOUTA, Roger MILLA, Eric KOUAM, Samuel KLEDA, Julie NGUE,

Je vous appelle tous, mes frères, sœurs et amis levons nous, comme un seul homme disons non à cette forme de gouvernement qui veut nous asphyxier. Volontairement je n’associe pas ici les hommes politiques, puisque la plupart se sont montrés complices de cette situation y compris certains qui se servent aujourd’hui de l’argent du peuple pour se pavaner à travers le monde pendant que le Cameroun chauffe.

Dans les tout prochains jours nous travaillerons à proposer une nouvelle offre politique plus préoccupée à tenir compte des aspirations du peuple. Le plus urgent étant donc d’éviter à notre pays de basculer dans le chaos. L’heure n’est plus à l’indifférence, car ce qui arrive aux autres est susceptible finalement d’arriver à chacun de nous.

J’appelle ici les vrais intellectuels, Jean Baptiste SIPA, Prof Aime BONNY, Philippe NANGA, Suzanne KALLA LOBE Henriette EKWE, Enow Meyomesse, à se joindre à nous tous, leaders d’opinion, homme de culture, artistes, pour user de notre notoriété afin d’arrêter la saignée, avant que eux, ne réussissent à tous nous arrêter, finalement.

 

Sam Sévérin Ango

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here