Home L'INVITE Sa Sainteté Dom Antonio Maria Miranda : « Notre ambition est de...

Sa Sainteté Dom Antonio Maria Miranda : « Notre ambition est de construire une structure sous forme de « Mission Évangélique », et bâtir des écoles… »

157
0

Dans une grande interview accordée à lewouri.info votre journal en ligne, le grand patriarche de l’église Gallicane Universelle, nous parle du temps de l’Avent, de la vision de l’église en Afrique. On y découvre que dans cette église Gallicane, il y a le mariage du clergé, le remariage sous conditions de divorcés, mais aussi la grande implication des femmes dans l’église. Bonne lecture !

 Monseigneur António Maria MIRANDA merci de répondre aux questions de www.lewouri.info, le site camerounais d’informations générales. D’entrée de jeu qui est Monseigneur António Maria ?

Monseigneur António Maria Miranda Patriarche de l’Église Gallicane Universelle. Patriarcat de Gergovie. Fils aîné d’une fratrie de sept enfants, je poursuivis mes études au petit puis au grand séminaire de Braga au Portugal, puis Paris. Électrotechnicien de profession. Suite à la rencontre d’un ami de mon père, je fis la connaissance de Mgr René Jean Crozet qui m’ordonna Prêtre le jour de Pâques 1993, quelques années plus tard, je devins président de l’Église Gallicane d’Auvergne.

Au décès de Mgr Crozet le Père António, dirigea seul l’Eglise durant plusieurs années. Je fus Consacré Évêque le 13 Novembre 2013, par Mgr Pastor, Mgr Hellioglabale et Tau Arepo, puis le 30 Juin 2015, Mgrs Normand et Raphaël Marie me confirmèrent dans ses fonctions.

En 2016 et après avoir créé des missions partout dans le monde, je devins Archevêque de L’Eglise Gallicane Universelle. Après consultation et confirmation de ses pairs à travers le Globe, je devins le Primat de son Eglise en Mai 2017.

Ma Mission :

Dieu premier servi!

  « je suis un Homme de Dieu au service de Dieu et de Notre Dame. J’ai voué ma vie entière à Dieu premier servi et aux autres, à tous les autres, riches, pauvres, bons ou mauvais. Depuis toujours, je me  dépense sans regarder, je donne sans compter et quand épuisé j’ose enfin prendre un peu de repos,  c’est pour écouter avec bienveillance les doléances qui arrive sur table de travail du monde entier.

Modestie, humilité, patience, désir de servir et de bien faire sa dévotion à notre Dame de Fatima est sans égal. Mes Modèles de Foi sont connus de tous ceux qui l’on approché, Jean Marie Vianney, le saint Curé d’Ars, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et Saint Benoit dont la pieuse médaille devrait être à portée de chacun. Peu peuvent dire qu’en repartant de chez lui, il en est ressortit les mains vides, sa table est comme son cœur, toujours ouverte à ceux qui passent. Vous ne l’entendrez jamais se plaindre de sa santé, ou des difficultés de la vie, il a remis sa confiance en Dieu et Marie notre Dame veille sur lui ». Article publié en Novembre 2018 sur « Actualités Gallicanes » !

 

L’église Gallicane Universelle est actuellement dans ce qu’on appelle le temps de l’Avent. Trivialement c’est quoi le temps de l’Avent ?

On désigne ainsi le temps liturgique qui sépare le dimanche le plus proche du 30 novembre (appelé premier dimanche de l’Avent) du jour de Noël, et qui dure quatre semaines. Le mot « Avent » vient du latin Adventus ? Qui veut dire « venue », « avènement ».

Monseigneur,  chaque année l’Église célèbre ce temps de l’Avent, au fil des ans, ne pouvons-nous pas parler d’une monotonie au sein de l’Église ?

Croire en Dieu est-il monotone ? L’Église se doit de transmettre la foi dans la continuité des temps. L’homme a toujours évolué par la transmission d’abord orale puis écrite de cette parole qui doit rester inaltérable dans le fond, adapté dans la forme. Dieu n’est pas monotone et reste fidèle dans ses promesses, pourquoi nous ses créatures devraient oser transformer « Sa Parole », elle est intemporelle et adaptée à tous.

En quoi ce temps est-il bénéfique pour les fidèles. Quelles attitudes pour les fidèles et les prélats ?

Le temps de l’Avent nous prépare à fêter l’anniversaire de la naissance historique de Jésus-Christ, à Noël : c’est le premier avènement. Mais ce temps nous oriente également vers deux autres avènements.

Si le Christ s’est réellement incarné, c’est afin de venir vivre, par sa grâce, en chacun d’entre nous : c’est le deuxième avènement, ou avènement mystique. « Cette venue est cachée, dit Saint Bernard, les élus seuls la voient au fond d’eux-mêmes, et leur âme est sauvée… selon ce que dit le Seigneur lui-même : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera et nous viendrons à lui. »

Ce deuxième avènement est comme la préparation du troisième, l’avènement eschatologique : le retour de Notre-Seigneur à la fin des temps, retour attendu avec ferveur par toute l’Église, qui aime à faire retentir l’acclamation araméenne Maranatha ! Viens, Seigneur Jésus.

L’Avent est le temps de l’attente, du désir. Tous nos efforts seront donc portés, durant ce temps, par le désir de Dieu, le désir d’être sauvé, d’être avec lui. Notre meilleur compagnon sera, comme toujours, notre Bible. Aimons à la lire, relire et méditer les textes si riches de la liturgie de l’Avent : les prophéties d’Isaïe (notamment les lectures des Quatre-Temps, après le troisième dimanche), la prière ardente des psaumes, les évangiles de l’Annonciation et de la Visitation…

Soyons plus réguliers pour réciter notre chapelet, en méditer les mystères, pour vivre ce temps d’attente sous le regard de Marie et avec elle, sur le chemin de la grotte de Bethléem.

Vous êtes Patriarche de l’Église Gallicane Universelle. Une Église peu connue en Afrique et au Cameroun en particulier. De manière panoramique pouvons-nous mieux connaitre cette église ?

Une Église peu connue, dites-vous ? L’Afrique comme support pour une Église en pleine expansion, serait faire offense à tous les autres pays de par le monde. En fait, j’ai contacté ou a  été contacté,  par plusieurs ecclésiastiques désireux de propager une Église différente de la Romaine, par conviction et par la différence dogmatique de cette dernière (Clergé marié, remariage sous conditions des divorcés, implication des femmes dans l’Église, diaconat et prêtrise mariale, prise en compte du monde animal. J’ai instauré une Nonciature Apostolique au Cameroun et je travaille en collaboration avec l’ensemble du clergé pour un rapprochement culturel et une osmose factuelle. Selon, les provinces, les us et coutumes sont différents mais tous doivent être atteints par la parole Divine.

L’Afrique est dit-on une terre du Christ, comment est-ce que votre Église compte gagner du terrain en diffusant la bonne nouvelle ?

 Un blog est mis à jour régulièrement : https://eglise-gallicane-universelle.blogspot.com/ et une page Facebook par pays est ouverte. Nous travaillons sur un site où chaque communauté pourra être partie prenante.

Notre ambition est avec l’aide de Tous et de chacun, de construire une structure sous forme de « Mission Évangélique », et bâtir des écoles, des séminaires mais surtout avec notre clergé et toutes les bonnes volontés, développer le Social et ainsi avec le Christ comme Guide, permettre à tout le peuple d’avancer ensemble vers une dynamique de croissance personnelle et collective par et pour l’Amour de Dieu.

 

Quel message alors pour les peuples Camerounais et Africains pour ce temps de l’Avent et par ricochet l’année nouvelle qui pointe le bout de son nez ?

Chers frères et sœurs !

Notre Église représentée au Cameroun par Son Éminence, Monseigneur Adalbert NSTAMA BALLA, Nonce Apostolique, compte en son sein plusieurs prêtres à des grades et fonctions divers. La restructuration totale de la Mission se fera après un synode en 2019. Le R.P. Jean de Dieu BALLA ASSIGA sera sacré Évêque provincial, les Pères EOCK, DESSANGES et tous les autres membres des différentes provinces, ils devront mettre en place les différents projets latents. Il va de soi, que chaque citoyen désirant intégrer notre Église, pourra le faire par la voie hiérarchique pyramidale, toutes les bonnes volontés seront les bienvenues.

En ce temps de l’Avent, semons cette petite graine d’espoir sur le chemin de Galilée, soyez porteurs d’espoir et bâtisseurs dans un avenir où vous serez les instigateurs d’une Église saine et fructueuse de fruits de l’Amour, dans La Paix et la Joie d’appartenir au Peuple béni de Dieu !

Je souhaite, au Nom du Christ, que la Lumière Divine éclaire chaque âme et chaque cœur et inonde vos vies du meilleur en cette nouvelle année. Ainsi l’Enfant de Bethléem sera présent à chaque instant de 2019. Joyeux Noël et bonne et Prospère Nouvelle Année ! Sa Sainteté Dom António Maria MIRANDA

 

Entretien mené par  Armand-Rodolphe Djaleu

 

 

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

CONTACT: 00 698 11 70 14

Mail: contact@lewouri.info

 

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here