Home / ENTREPRISE / Riz en plastique: une plainte formulée contre Jean-Marc Ngoss

Riz en plastique: une plainte formulée contre Jean-Marc Ngoss

Il a été démontré, hier (jeudi, 3 janvier 2019), que le riz des marques broli et Armanti est de bon aloi. Contrairement à la fausse information relayée dans deux vidéos, dont l’une a été diffusée par Jean Marc Ngoss, et l’autre par une dame inconnue de l’espace public.

Le président national de la formation politique Pea48, le président national de la Ligue camerounaise des consommateurs (Lcc), et une mère de famille ont, derniers jours, fait valoir la thèse suivant laquelle le riz des marques Broli et Armanti est de mauvaise qualité parce que, clament-ils, “ces produits contiennent des débris de plastique, lesquels avarient cette denrée alimentaire”.

Après avoir présenté une pile de documents explicatifs et exigibles au ministre du Commerce, aux cadres du ministère de l’Agriculture et du Développement rural (Minader) et de l’Agence des normes et de la qualité (Anor), des cadres de la Société Africa food distribution sont parvenus à la démonstration technique et scientifique de la qualité du riz de cette fabrique. Gisèle Yomba, directrice marketing et commercial de Broli, a présenté, séance tenante, les attestations de conformité avant expédition des marchandises au titre du programme d’évaluation de conformité avant embarquement, attestations qui ont été, d’ailleurs, délivrées par les organismes accrédités et dûment mandatés à cet effet (Sgs et Intertek).

En outre, le certificat de conformité à la norme, délivré par l’Agence des normes et de la qualité (Anor), a été présenté au chef de département du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, qui, au sortir de cette assise de deux heures de temps, rassure l’ensemble des consommateurs sur la qualité du riz des marques Broli et Armanti. Les propos du ministre du Commerce (Mincommerce) rejoignent ceux des syndicalistes et des associations de consommateurs qui, avant cette réunion, ont rassuré sur la qualité du riz desdites marques. Au cours de cette réunion à laquelle ont participé des leaders des réseaux associatifs de consommateurs, des cadres de la Société Africa food distribution ont, dans la même veine, présenté le procès-verbal d’inspection phyto sanitaire à l’importation délivré par le poste de police phyto sanitaire du port de Douala.

La phase du contentieux

Après l’étape des clarifications, le temps du contentieux. Dans la nomenclature des documents listés par Gisèle Yomba, Directrice marketing et commercial de Broli, figure la plainte formulée contre Jean-Marc Ngoss, Delor Magelan Kamseu Kamgaing et d’autres personnes ayant diffusé des vidéos jugées dénaturées et biaisées aux dires de ce cadre d’entreprise. Cette entreprise a, en effet, déposé une plainte le 2 janvier 2018 contre le président de Pea48 et le président de la Ligue camerounaise des consommateurs (Lcc), dont l’objet se décline en trois invariants: “diffamation, fausses nouvelles et propagation de fausses nouvelles”. D’après, Evariste Helle, Président Directeur général de la Société Africa food distribution, qui a rédigé une plainte de quatre pages déposée sur la table du Procureur de la République près le Tribunal de première instance de Douala-Ndokoti, J.-M. Ngoss, D.M. Kamseu Kamgaing et autres ont, ces dernières semaines, publié et contribué à la diffusion des informations non-fondées sur le riz des marques Broli et Armanti. Ce patron d’entreprise estime, arguments à l’appui, que les vidéos diffusées par ces hommes connus de l’agora ont porté atteinte à l’image de la société tant des agents commerciaux ont extrait des produits de Broli et Armanti des étals de leurs échoppes et des consommateurs ont, momentanément, cessé d’acheter ces produits à la grande désolation des fabricants et, a fortiori, des cadres de la Société Africa food distribution, qui en évaluent, a posteriori, des dommages sur l’identité de cette société.

L’on se souvient, à ce sujet, que le président de Lcc a, au départ, fustigé et dénoncé le riz de marques Broli et Armanti appelant ainsi les consommateurs à boycotter les produits de cette fabrique. Pourtant, Kamseu Kamgaing n’avait pas encore dûment mené des investigations pour aboutir à ces conclusions visant à battre en brèche le riz desdites marques. C’est ainsi que ce membre du conseil d’administration de l’Anor s’est rétracté, il y a quelques jours, et a appelé à la retenue sous réserve des enquêtes que son réseau associatif réalisera entre-temps. Après investigations, relève le leader de la Lcc, le leader de la Ligue camerounaise des consommateurs (Lcc) se rend compte de la qualité du riz des marques Broli et Armanti. D’où sa volte-face opéré en l’espace d’une fourchette de jours. Au-delà de tout, le président de la Lcc donne un point de presse cet après-midi à Yaoundé. Question de livrer à la presse nationale et internationale sa version des faits. Ngoss, quant à lui, reste catégorique et a même donné une conférence de presse hier (jeudi, 3 janvier 2019) en sa résidence à Douala. Histoire de persister et de signer sur la thèse de la mauvaise qualité dudit riz. Ce leader politique a, de surcroît, créé le Collectif des membres victimes du riz des marques Broli et Armanti.

Un article de Serge Aimé Bikoi

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Tel: 00 698 11 70 14

Mail: contact@lewouri.info

Facebook Comments

About Lewouri Info

Le Wouri Info Tel : (+237) 698 11 70 14

Check Also

E-commerce: 1400 entreprises répertoriées au Cameroun

Sur les plus de 200 000 entreprises créées et recensées sur l’ensemble du territoire camerounais, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *