Home / PRESIDENTIELLE 2018 / Présidentielle 2018 : Garga Haman et Franklin Ndifor ne veulent pas du front uni de l’opposition

Présidentielle 2018 : Garga Haman et Franklin Ndifor ne veulent pas du front uni de l’opposition

La révélation a été faite mercredi 29 août  2018 à Douala, au siège du Modecna. C’était lors du lancement d’une offre de pétition pour un gouvernement de transition.

Le Cameroun, depuis 1990,  est à la recherche de l’alternance de pouvoir à la tête de l’Etat. La quasi-totalité des forces sociopolitiques ont tenté chacune à sa manière, mais en vain, de rétablir le peuple dans sa souveraineté électorale. La leçon tirée des échéances électorales successives des opposants à Paul Biya, au pouvoir depuis 36 ans, est que cette opposition tarde à réaliser que les manœuvres du pouvoir pour la fractionner constituent le grand handicap de cette alternance que le peuple camerounais attend.

La Coalition citoyenne pour le Cameroun (Coacic) et Dynamique citoyenne, pensent que pour  réaliser ce vœux tant attendu, la présidentielle du 7 octobre prochain, est une occasion unique que les candidats doivent saisir pour la mise sur pied d’une alliance ou coalition opérationnelle. Depuis la publication de la liste des candidats à la présidentielle 2018 au Cameroun, certains de ces membres notamment Abel Elimby Lobe et Hilaire Zipang ont rencontré les huit candidats de l’opposition pour leur proposer l’offre de transition politique.

Deux des huit ont formellement dit non à cette offre du front uni de l’opposition contre le candidat Biya : « Elimby Lobe et moi,  avions rencontré Garga Adji chez lui à Yaoundé, il revenait du Nigéria imprimer ses affiches de campagne. Il nous a clairement dit qu’il n’est pas pour la coalition et qu’il compte sur les indécis  dans le grand nord pour faire un score. D’ailleurs je reste loyal à Biya le président sortant qui m’a offert une évacuation sanitaire il y à 6 mois », raconte Hilaire Zipang, membre de la plateforme Coacic-Dynamique citoyenne. « Nous avons aussi rencontré le candidat Ndifor Afanwi Franklin du Mouvement citoyen national du Cameroun (MCNC), à Bonabéri il a dit non tout en affirmant qu’il a déposé sa caution de 30 millions et qu’il attend un retour sur investissement », poursuit Hilaire Zipang. Chemin faisant l’homme politique, membre du Mouvement Progressiste de Jean Jacques Ekindi, confie qu’il a été aussi approché par Maurice Kamto, le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), « Kamto m’a dit que depuis des années tu es seulement conseiller municipal quitte ton mouvement et rejoint nous dans le train du changement je ferai de toi député à Douala 1er », rapporte ce dernier.

Malgré cela, les membres de la plateforme Coacic-Dynamique citoyenne croient dur comme fer, que les autres 6 candidats  peuvent encore faire front et trouver un leader consensuel. C’est d’ailleurs dans cette lancée qu’une offre de pétition dénommée : « pétition pour le changement » vient d’être lancée sur la toile. « Cette pétition  suggère aux six  candidats en liste pour la présidentielle, de mutualiser les forces afin que l’élection du 07 octobre prochain ne soit pas celle du président de la République mais plutôt celle de la mise sur pied d’un conseil national de transition. La plateforme  va battre campagne en faveur de celui qui sera choisi pour représenter cette coalition » explique Bruno Deffo, le coordonnateur de la Coacic.

A travers cette pétition, la Coaacic et Dynamique citoyenne veulent réunir 5 millions de signatures des citoyens camerounais qui croient à un idéal de l’alternance. Ces 5 millions des citoyens doivent aussi donner, individuellement,   une contribution minimale de 1000 Francs Cfa dans le but de soutenir le candidat choisi par la coalition. Ceci sous la coordination du docteur Pierre Alaka Alaka, président de la commission de finance de la Coacic. L’on est en droit de s’interroger sur la faisabilité d’un tel projet,  compte tenu du temps imparti à quelques jours seulement du lancement officiel de la campagne  présidentielle.

Armand-Rodolphe Djaleu/Lewouri.info

 

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Contact: 000 237 698 11 70 14  Mail : contact@lewouri.info

 

Facebook Comments

About Lewouri Info

Le Wouri Info Tel : (+237) 698 11 70 14

Check Also

Les sécessionnistes attaquent Okalia Bilaï

Le cortège du gouverneur de la région du Sud-ouest a essuyé des tirs ce 12 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *