Home PRESIDENTIELLE 2018 Pour chasser Biya, le journaliste Sam Severin Ango vient de lancer un mouvement rendez-moi mon pays

Pour chasser Biya, le journaliste Sam Severin Ango vient de lancer un mouvement rendez-moi mon pays

4 min read
0
1
2,503

C’est l’unique moyen nous dit l’homme de médias pour libérer le Cameroun de la dictature actuelle. Il a été joint au téléphone par la rédaction de lewouri.info.

Invité de l’émission politique du Samedi ICI La République, diffusée  sur les antennes de Soleil FM, une radio privée émettant depuis   Yaoundé, la capitale camerounaise,  le journaliste, ancien porte parole des candidats Akere Muna et Frankline Ndifor Afanwi, a choisi, à la non surprise générale de lancer son propre mouvement à caractère politique et contestataire, au lendemain d’une élection présidentielle qui a charrié beaucoup d’intérêts.

Rendez-moi mon pays,  selon son fondateur « veut être une plateforme transpartisane qui viendrait cristalliser tous les espoirs d’un Cameroun nouveau, libéré du joug de la politique maffieuse des réseaux instituée par les laboratoires du renouveau ».

« Il faut libérer le Cameroun », pense Sam Séverin Ango, du « poids de cette dictature qui ne veut pas lâcher prise, au détriment des masses majoritaires paupérisées », il faut libérer le pays, pense-t-il, « des sectes pernicieuses qui ont pris le dessus sur l’intelligence, la compétence, pour instaurer la médiocrité et l’insouciance dans la conduite des affaires du pays ».

Les réseaux ont pris le pas sur tout, dans la gouvernance, les affaires économiques, la culture, le sport et surtout le football, aujourd’hui otage des lobbies et loges sataniques. Sam Séverin lance le collectif Rendez moi mon pays pour dit-il fédérer les forces de résistance au Cameroun et à l’étranger.

La diaspora de tous les pays va être mise à contribution pour enclencher des actions de sensibilisation et de mobilisation au profit d’un Cameroun régénéré. « Nous sommes fatigués de cette oligarchie qui a fait main basse sur un pays si chèrement bâti par nos pères fondateurs ». Le mouvement n’exclut pas des actions de protestation fortes dans les jours à venir, pour dire non à la poursuite de cette forfaiture, Sept nouvelles années avec cette fâcheuse réalité, cela ne passera pas, martèle le journaliste désormais et définitivement activiste.

 

Armand-Rodolphe Djaleu: lewouri.info

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

 

Facebook Comments
Load More Related Articles
Load More By lewouri
Load More In PRESIDENTIELLE 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Felix Tshisekedi ne reconnait pas Martin Fayulu il retire sa signature

« Je me suis rendu compte que l’acte que vous avons posé à Genève n’a pas été compris par …