Home IDEES Père Ludovic Lado:”voici pourquoi je ne serai pas CAN-nard en 2019 au...

Père Ludovic Lado:”voici pourquoi je ne serai pas CAN-nard en 2019 au Cameroun !”

6
0

Les Camerounais sortent d’une élection présidentielle où seuls les francophones ont voté et vont vers une CAN où seuls les francophones s’amuseront. C’est ça le Cameroun « un et indivisible ? ».

Non ! Voilà pourquoi je n’ai pas voté en 2018 et pourquoi je ne serai pas CAN-nard en 2019, et cela tant que le Cameroun saignera et le régime Biya ne reviendra pas à la raison. C’est un souci d’ordre éthique. On ne peut pas servir deux maîtres à la fois : soit c’est Dieu soit c’est l’argent. Or la gloire de Dieu, c’est l’homme vivant, debout, digne.

Des CAN-nards m’insultent depuis que j’ai appelé au Boycott populaire de la CAN 2019, tant que la crise anglophone ne sera pas résolue par un dialogue inclusif. Encore une fois, c’est une question de valeurs. Qu’est-ce qui compte pour nous dans cette vie, le jeu ou la dignité humaine? Pendant que des centaines de milliers de Camerounais anglophones sont persécutés, souffrent la faim et le froid dans la brousse, sont contraints à l’exil, n’ont pas leurs enfants à l’école, etc., c’est indécent qu’on se complaise dans le jeu et l’amusement. Oui, il faut boycotter la CAN 2019 au nom de la dignité humaine, au nom des droits de l’homme, au nom des libertés publiques impunément violées au Cameroun par le régime Biya.

Mais pour que ce boycott qui se veut populaire porte du fruit, il faut qu’il soit organisé et coordonné à l’intérieur comme à l’extérieur du Cameroun. Tous ceux qui se soucient du respect des libertés publiques au Cameroun doivent alors s’engager à ne pas regarder un seul match de cette compétition, ni à la télé ni dans un stade. Le Cameroun est à un tournant capital de son histoire où même le régime Biya se radicalise en matière de répression. En face il faut que la résistance non-violente, elle-aussi, se radicalise pour défendre la dignité humaine. Et cela demande des sacrifices.

J’espérais voir la CAF retirer au Cameroun l’organisation de la CAN 2019 pour des raisons évidentes, quitte à ce qu’on la reprenne après avoir résolu nos problèmes de stabilité et de violence dans la zone anglophone, mais les lobbys mafieux du football dans le monde se foutent pas mal de la primauté de la dignité humaine.

Depuis que Eto’o Fils et le président de la CAF sont venus faire leur show à Yaoundé à la veille de la présidence, j’ai compris que la perspective d’un retrait n’était plus à l’ordre du jour. Le jeu et l’argent passent avant le respect de la dignité humaine. C’est trop demander à la FIFA, à la CAF comme la FECAFOOT d’être vertueuses.

Mais si la vertu est difficile pour ces institutions du football où l’argent est roi, il reste à chacun sa conscience. Et ma conscience me dicte de boycotter la CAN 2019. A chacun ses choix, mais chacun en rendra compte au bon Dieu. Je ne serai pas CAN-nard en 2019 au Cameroun tant qu’on canardera les anglophones au nom de lutte contre le terrorisme, tant qu’on musèlera et emprisonnera les journalistes, tant qu’on violera les libertés publiques, tant qu’on préférera la violence au dialogue inclusif qui reste la seule solution durable à la crise que traverse le Cameroun.

Père Ludovic Lado, Jésuite

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here