Home / L'INVITE / Pasteur André Fanga : « le dialogue national est une chance pour le Cameroun. Il faut bénir le seigneur pour la vie du président Paul Biya ».

Pasteur André Fanga : « le dialogue national est une chance pour le Cameroun. Il faut bénir le seigneur pour la vie du président Paul Biya ».

Homme de Dieu et journaliste,  il revient dans cet entretien à lewouri.info, sur ses propositions pour le grand dialogue national.

 

Le président de la République a décidé mardi dernier d’organiser un grand dialogue national. En tant qu’homme de Dieu, comment avez-vous accueilli cette annonce ?

C’est une très belle annonce, nous rendons grâce à Dieu à cet effet. Le président de la république à tout simplement obéit à la voix de Dieu. Le dialogue annoncé va résoudre plusieurs problèmes dans notre pays. C’est la porte ouverte, pour la paix, l’épanouissement, la joie que nous recherchons.

 

Le dialogue national, fait suite à la crise anglophone qui perdure dans le nord-ouest et le sud-ouest depuis trois ans maintenant. Vous croyez que cette initiative pose les bases d’un retour à la paix dans ces deux parties du Pays ?

Tout commence et s’achève par le dialogue. Il n’y a rien qui a été fait sur la terre sans que les hommes ne se parlent. Maintenant que le président de la République vient d’annoncé un dialogue qui va inclure tous les ressortissants du Cameroun de l’intérieur à l’extérieur, c’est une grande porte ouverte pour faire taire les armes.

 

La rencontre qui débute en ce fin de mois est chapeautée par le premier ministre chef du gouvernement. Elle (rencontre) est  élargie aux autres forces vives de la nation. Le religieux que vous êtes doit forcement prendre part à cette initiative ?

Je suis déjà partant parce que c’est notre cheval de bataille depuis fort longtemps. Vous savez que nous avons organisé des programmes importants pour la nation. La vie de la nation nous préoccupe. Depuis la dernière tripartite, les camerounais ne ce sont plus mis ensemble. Nous allons participer, nous interpellons à cet effet, le premier ministre. Dieu a une pensée pour le Cameroun. Quelle est la destinée prophétique du Cameroun ?

Nous voulons que le premier ministre de manière officielle nous invite.

 Il ne sera pas que question de la crise anglophone, on parle aussi de mettre sur la table des débats les problèmes spécifiques aux autres régions du pays. Ce dialogue national peut-être une manière de mettre sur pied un Cameroun nouveau ?

Le dialogue national est une chance pour le Cameroun. Il faut bénir  le seigneur pour la vie du président Paul Biya. Il profite de la situation du nord-ouest et du sud-ouest pour poser sur la table, le problème des autres régions. Il s’agit des problèmes de développement, économique… Camerounais, du nord au sud, de l’Est à l’ouest, nous devons nous mobiliser.

Qu’elles sont vos attentes vis-à-vis de ce dialogue ?

Que les résolutions prises puissent être accompli et là que toute les forces vives de la nation se mobilisent. Il ne s’agit pas d’être pour ou contre, nous devons dialoguer, c’est l’essentiel.

Des propositions aussi ?

 Vous s’avez que nous avons notre programme inspiré par le seigneur qui est la repentance nationale. Romains 3, le verset 23 dit ceci : « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ». Nous avons tous péché au Cameroun. Ce n’est pas une affaire du président Biya. Tous les camerounais sont des tricheurs. Aucun pays ne devient une nation sans prendre son destin en main.

 

Ce grand dialogue national ressemble fort bien à votre programme de repentance national. Le projet est devenu quoi ?

Nous travaillons sur le projet.  Nous sommes des serviteurs de Dieu. Je vais vous révèle quelque chose sur les émeutes de 2008. « Le seigneur m’a révélé les émeutes de 2008. A l’époque  (2007) j’appelle le ministre de la défense Rémy Ze Meka, pour lui dire que le seigneur me fait dire qu’il y aura les émeutes en février dans cette nation. Il faut prendre les dispositions. Et effectivement en 2008 il y a les émeutes.

Je dis cela pour que les gens puissent comprendre que Dieu parle encore et qu’il peut transformer notre nation. Nous sommes dans un processus, nous sommes entrain de travailler et nous savons que Dieu est à l’œuvre. C’est le résultat de nos prières qui fait en sorte que le dialogue soit convoqué.

La repentance national prend place petit à petit à travers le dialogue national.

 

 Pensez-vous que Paul Biya peut accepter les reformes qui découleront de ce rendez-vous ? Est ce que ce n’est pas une manière pour lui de bien entrer dans l’histoire au crépuscule de sa vie ?

Le président de la République est déjà entré dans l’histoire du Cameroun et celui du monde. Ce n’est pas le dialogue qui le fait entrer dans l’histoire. Même sa durée au pouvoir est une entrée dans l’histoire. C’est pour cela que nous croyons qu’il doit parrainer la repentance nationale. Pour que le Cameroun puisse retrouver le chemin de la prospérité et celui de la paix il faut que nous nous repentons.

Parce que la bible déclare en 2 Chroniques 7 :14 : que mon peuple, qui est appelé de mon nom s’humilie, et prie, et cherche ma … aussi j’écouterai des cieux, et je pardonnerai leur péché, et je guérirai leur pays. Notre pays a besoin d’être guéri. Guéri de tous ses maux, de tous ses frasques.

 

Entretien mené par Armand-Rodolphe Djaleu

 

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Contact: 000 237 698 11 70 14

 

Facebook Comments

About Lewouri Info

Le Wouri Info Tel : (+237) 698 11 70 14

Check Also

Joseph Antoine Bell : « je ne crois pas que le Ballon d’Or soit réservé, de nos jours, à une race… »

L’ancien lion indomptable vient de faire cette déclaration sur son compte Facebook. Le magazine France …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *