Home IDEES Mbamy de Fochada: “Les états généraux du Cameroun s’imposent”

Mbamy de Fochada: “Les états généraux du Cameroun s’imposent”

126
0
MOBILISATION POUR L’INSTAURATION D’UN ÉTAT DE DROIT*
Chers camarades combattants
La justice, la bonne foi,  et la droiture, doivent être le fondement de la politique,  disait Tite. (1er siècle après J. C)
Dans ses mémoires, Benjamin Franklin dit: ” Justice: ne faites jamais de mal à autrui,  soit en causant une perte réelle,  soit en privant d’un gain légitime. “(1817)
C’est pour toutes ces raisons que la situation que traverse et vit le citoyen Jules Omer Tchuenkam, en détention préventive depuis est déjà 10 ans,  comme nous informe un billet d’un lanceur d’alerte camerounais, est très triste et révoltante, pour un partisan et militant de la justice et du bon droit pour tous.
Combien sont ils dans cette situation et condition de non droit dans ce pays et dans nos geôles en Afrique ? Pourquoi ce déni de justice constant et perpétuel dans cet ordre néo colonial colonial qui est non seulement un poison pour nos nations, mais  un cancer pour notre  condition au quotidien ? Devons nous continuer à nous taire et laisser prospérer l’injustice et toutes les humiliations et souffrances qu’elle génère autour de nous en dévastant notre tissus social ?
Nous ne pouvons demeurer indifférents et impassibles face à cet état de chose qu’il faut dénoncer, condamner et faire corriger afin que les principes et valeurs de la maat renaissent et survivent à la destruction programmé de notre africanité et de notre humanité par ce modèle hérité de la colonisation qui s’est imposé à nous à travers l’impérialisme.
Nous avons du pain sur la planche, avec ce pays qu’il faut redresser à tous les niveaux, pour que la justice vraie soit une réalité quotidienne chez nous et que nous soyons tous égaux devant la loi dans un Cameroun qui aura pris  un nouveau départ et surtout, le bon départ.
Les Etats GENERAUX du Cameroun s’imposent à nous alors,  plus que jamais, au regard des problèmes que nous vivons et des valeurs anormales qui tendent à devenir les normes et principes cardinaux dans nos sociétés aujourd’hui.  Tous les maux inimaginables, aberrations et abjections sont devenus notre quotidien et  nous devons,  sous peine de disparition,  nous réveiller du long sommeil léthargique pour changer le cap, entrer dans le processus de rupture qui consiste à achever le processus de décolonisation totale partout en Afrique.
La tenue de cette grande assemblée inclusive, est l’un des chevaux de bataille de la Convergence Panafricaine. Nous œuvrons jour et nuit, et sollicitons votre concours, pour achever le processus de décolonisation totale de notre pays et de l’Afrique, afin de nous garantir, dans une indépendance réelle et une souveraineté totale,  un véritable ETAT de Droit, dans l’Etat Providence que nous voulons et avons esquisser les grandes lignes dans notre mémorandum de projet de société intitulé la VISION POUR UN ÉTAT PROVIDENCE.
Ce projet est à l’avantage de nous tous et  chacun à son niveau, doit y contribuer dès cet instant. C’est l’unique prix à payer pour que LA VOLONTÉ IMMÉDIATE DE SOUVERAINETÉ ET D’INDÉPENDANCE OPTIMALE DES NATIONS : LA VISION,  soit une réalité à court terme et nous ouvre la voie vers l’Etat providence dans le cadre d’un développement et d’une renaissance africaine en adéquation avec nos attentes réelles,  aspirations profondes et nos espérances et espoirs immédiats.
Le cas du citoyen Jules Omer Tchuenkam, qui illustre bien les nombreuses violations flagrantes et impunis des droits humains dans l’ordre néo colonial aujoulatiste au Cameroun,  nous interpelle tous, comme le cas de tous les autres justiciables dans la même situation et croupissant dans les nombreuses prisons et cellules du pays.
Ces prisonniers doivent être libérés et rétablis dans leurs droits, du fait de leur innocence et de l’inconsistante ou du vide qui caractérise leurs dossiers judiciaires, tant qu’il existe pour certains,  et surtout parce-que “le plus horrible spectacle de la nature,  et un des plus communs,  est de voir violer la justice par l’homme préposé pour la rendre. “, comme le disait  Hypolitede Livy (1808).
De même,  les auteurs de ce type de forfaiture et d’injustice, formellement identifiés doivent être  sévèrement punis pour servir d’exemple et montrer que les choses doivent changer positivement dans ce pays à  partir de  maintenant.
Pour conclure, nous dirons avec Victor Hugo que “faire justice est bien, rendre justice est mieux. “, car quand pour le serviteur de la justice ou de l’Etat,  le devoir ne se concilie plus avec la justice,  il n’y a plus de devoir pour nous, hommes nés  pour la justice.
Ensemble, rendons possible l’impossible.
Ensemble, pour la libération totale, nous sommes invincibles !
Mbamy de Fochada 
Leader de la convergence panafricaine
Le19 février 2019

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Contact: 000 237 698 11 70 14 /672 47 11 29

Mail : contact@lewouri.info

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here