Home / IDEES / Maurice Kamto annonce qu’il a gagné les élections de 2025 … Mais il se trompe

Maurice Kamto annonce qu’il a gagné les élections de 2025 … Mais il se trompe

Certains ont estimé, que le leader du MRC ne devait pas s’exprimer comme il l’a fait, immédiatement à la sortie de prison. Ces derniers s’appuyaient en effet sur la théorie répandue selon laquelle, sous l’effet de l’émotion, on contrôle peu notre parole.

Ces derniers avaient oublié que, justement dans l’émotion, le cœur et le cerveau sont alignés. Le Dr Richard Davidson parle de la bipolarité, c’est-à-dire la capacité des êtres, y compris les animaux, à exprimer le fond de leur pensée, l’instant t dans lequel le cœur et le cerveau sont en accord.

Oublions le Hold up électoral.

C’est donc un Kamto lucide qui a prononcé un discours de plus de deux minutes, sans un seul instant, évoquer ce qui était jusque là son fond de commerce, le hold up électoral. Pour la première fois depuis 7 octobre 2018, soit depuis un an, le Professeur Maurice Kamto a prononcé un discours sans revendiquer sa victoire à la dernière élection présidentielle.

Pour beaucoup de camerounais, il s’agit là d’un grand pas que Maurice Kamto vient de faire pour le respect des institutions qu’il a contribué à mettre en place. Il est également important que ses militants le suivent.

Lisez bien cette phrase : « Vous l’avez déjà fait le 7 Oct dernier, mais les choses ne se passent pas toujours comme on le souhaite … Rentrez chez vous en paix”. » En d’autres termes, vous m’avez élu mais ils ont volé ma victoire. Ou encore, vous avez voté pour moi, mais je n’ai pas gagné. De toutes les façons, que ce soit l’un au l’autre, laissons tomber.

Dans le corps de son discours, il évoque les nouveaux enjeux de son combat, le respect des droits de l’homme qui y inclus la justice dans les prochaines échéances électorales. Nous savons qu’il y aura respectivement, les régionales, les municipales et les législatives, puis la présidentielle.

Pour le moment, le nombre de conseillers municipaux du MRC ne lui permettent pas d’avoir un seul Président de région. Le président Paul Biya va t’il ouvrir la concurrence politique en organisant les municipales avant les régionales ?

Les chiffres d’Elecam qui coincent la stratégie de Mauricie Kamto

Le MRC devrait-il tout rafler comme cela se dit ? Rien n’est certains. L’information est passée sous silence le 18 septembre, il y a quelques jours. Mais vous n’avez pas suivi car cela émane de la stratégie du régime en place. Lisez bien, Elecam enregistre un total de 433 873 nouveaux inscrits. Cela représente 59,65% d’hommes (270 593), 40,35% de femmes (163 280) et 69,23% de jeunes (300 375).

Dans un pays où la grande majorité des gens votent encore le frères du village ou celui du village d’en bas qui donne à manger, vous croyez vraiment à un quelconque tsunami opéré par le MRC aux législatives et aux municipales avenirs ?

Lorsque ces chiffres ont été rendu public, voici ce qu’à déclaré le Directeur Général d’Elecam, Érik Essousse « Il est à noter qu’en cas de convocation du corps électoral pour les élections couplées prévues en 2020, la révision des listes électorales ne pourra commencer qu’après lesdites élections, c’est-à-dire après janvier 2020 »

Si votre mémoire est courte, c’est ce même Érik Essousse qui a défendu les élections de Paul Biya devant le conseil constitutionnel affirmant « qu’il n’y avait aucune irrégularité »

Voilà donc comment Maurice Kamto traîne les camerounais dans ses stratégies qui ne sont comprises que par lui. Téméraire comme le disent ses proches, il ne veut rien comprendre de personnes. Après les élections, nous avons demandé qu’il oublie ce qui s’est passé et se concentre sur les prochaines échéances. Il a dit non.

Il a laissé Elecam faire comme d’habitude. Comment va t-il donc faire pour rafler les municipales afin d’espérer au moins un ou deux président de région ? Vous devez savoir que ces derniers auront une très grande influence sur les prochaines élections présidentielle avenirs. Mais le MRC semble raté de s’accrocher.

Le MRC sera presque invisible au parlement et dans les conseils régionaux avant 2025.

Ce constat est le même pour les législatives. Le Grand Dialogue National vient de s’achever. Maurice Kamto devait en effet être libéré avant. Mais comme je l’avais déjà annoncé, Paul Biya savait qu’un Kamto qui participe aux échanges devait poser beaucoup de problèmes. Il a préféré le garder pour quelques jours encore.

Pourquoi cette liaison ? Car il y a deux endroits où le code électorales peut trouver des modifications profondes. Je le dis en tenant compte du fait que Kamto aime la paix. Ainsi, ces deux endroits sont une commission Ah doc comme lors du grand dialogue et le parlement.

Pour le moment, le dialogue est passé et aucun parti politique n’a eu le cran de l’exiger. Et sachez que le SDF a fait exprès de se taire. Car, même s’ils échouaient au statut particulier pour le noso, ils se ratrapéraient au parlement. Il s’agit pourtant d’un lieu où le MRC existe peu ou pas. Pour le reste, la chambre haute, c’est à dire les sénateurs ne se renouvellera pas avant 2023.

Sur quoi compte donc Maurice Kamto lorsqu’il veut s’attaquer, dans la paix, à toutes ses réformes qui exigent le respect de certaines prédispositions constitutionnelles ?

On sait que Kamto a négocié sa libération en prenant le risque de sacrifier l’espoir des camerounais. N’en déplaise à des conseillers, de nom, comme Albert Dzongang et certains avocats lo lo. Il est connu que seul Penda Ekoka et Maurice Kamto étaient au cœur des pourparlers.

Mais ce deal est de très mauvais goût. Car, lorsque Kamto va constater que les cartes sont jouées, il va accepter l’offre de tutelle si ce n’est fait, mais ce ne sera pas dans la paix comme il l’a toujours clamé. Vous avez sûrement été surpris de l’article du monde paru hier qui parle de Paul Biya en qualité d’ancien président. Il y a peut être la liberté de la presse. Mais cautionner cela à Paris est tout sauf la naïveté.

Je veux être Président à tout prix

A la conclusion de son allocution, voici qu’à dit Kamto. Lisez bien : « Il y’a deux vertus cardinales en politique, deux choses, il faut savoir pourquoi on se bat et il faut avoir la résistance. Si vous savez pourquoi vous vous battez, quelque soit la durée du combat, vous aurez la victoire. » En d’autres termes, je me bat pour être Président même si je dois attendre jusqu’en 2025.

Et il a raison. Si d’ici 2025, il fait inscrire 4 à 5 millions de camerounais de plus sur les 7 millions que nous avons actuellement, il pourra bien gagner. Pour y arriver, il va bien falloir prêcher la paix et retrousser les manches dans les villages. Surtout, contrôler la meute haineuses des réseaux sociaux.

Il s’agit là d’un travail titanesque bien pénible qu’un homme de son âge, avec une pleine carrière, avec à la clé de nombreux services loyaux rendus à la nation peut bien se passer au profit d’un plus jeune intelligent comme Mamadou Motta. De toutes les façons, on est bien loin d’un Kamto comme Président du Cameroun.

Merci. César Tchoffo.
Sans état d’âme.
Paul Biya ne doit pas mourir avant
.

Contact rédaction: 698 11 70 14, Mail: contact@lewouri.info

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Facebook Comments

About Lewouri Info

Le Wouri Info Tel : (+237) 698 11 70 14

Check Also

C’est l’homme le plus occupe qui a le plus de temps libre : la loi de parkinson

C’est une loi qui intervient au niveau de l’organisation du travail.Cette loi a été développée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *