Home / IDEES / Le Manidem S’associe aux appels qui sont lancés, pour amplifier la pression sur le pouvoir de Yaoundé

Le Manidem S’associe aux appels qui sont lancés, pour amplifier la pression sur le pouvoir de Yaoundé

Lewouri.info vous donne ici le gros de la correspondance parvenue à notre rédaction ce jeudi 31 janvier 2019:

 

DECLARATION DU MANIDEM

LA REPRESSION DU REGIME SUR LES RESPONSABLES

ET SYMPATHISANTS DU MRC

 

Le samedi 26 janvier 2019, le blocage que M. BIYA Paul impose à l’avancée démocratique dans notre pays s’est effrité. C’était à l’occasion des marches initiées par le MRC, dont la direction a appelé ses militants et sympathisants à descendre dans la rue, à travers le pays, pour dénoncer quelques tares de la dictature néocoloniale, dont entre autres le retrait de l’organisation de la CAN 2019 et le résultat de la dernière élection présidentielle.

Dans un pays normal, cela serait une activité banale, comme la marche de soutien qui vient d’être autorisée pour un groupuscule inconnu de l’environnement sociopolitique kamerunais, ce 1er février à Yaoundé. Dans la démocratie de pacotille, entretenue par le RDPC et son administration, cela a pris une ampleur déraisonnable, dont les initiatives les plus condamnables ont été de tirer sur les manifestants, d’interpeler des dirigeants, des sympathisants du MRC et même des journalistes.

Ce parti et son candidat à la présidentielle, nous l’avons dit dans notre déclaration de novembre 2018 sur l’élection présidentielle, développent un  projet politique militant en faveur de la vision que Paul BIYA a de la démocratie et du multipartisme : des partis qui sont d’accord sur l’essentiel et que des détails distinguent, ils peuvent donc organiser le cirque, qu’en son temps le Président a appelé « démocratie apaisée ». Et une des raisons de ce point de vue, était l’acceptation de la tutelle, que le ministère de l’administration territoriale entend avoir sur le fonctionnement des partis politiques.

Ces dernières initiatives semblent indiquer qu’il a évolué sur ce terrain, puisqu’il a rejoint désormais le camp de ceux, qui luttent pour une expression libre des aspirations politiques, qui se manifestent à travers l’activité des partis politiques ; qui lui vaut aussi de connaître les affres de la dictature ; en l’occurrence ; les arrestations, les campagnes de dénigrement du pouvoir de Yaoundé et les abus de toutes sortes.

Le MANIDEM 

  1. Condamne les actes de violence, d’où qu’ils viennent, comme moyen d’exprimer des revendications ou de réprimer de telles revendications. En conséquence, demande à M. BIYA d’exiger de vraies explications des pays, qui abritent les ambassades du Kamerun saccagées,
  2. S’insurge contre cette diabolisation des Kamerunais, qui osent défendre des positions politiques, qui ne leur sont pas dictées par l’appareil du RDPC et son sous bassement, le pillage des deniers publics,
  3. Somme M. BIYA et ses sbires d’expliquer au Peuple kamerunais et à l’opinion internationale, pourquoi au lieu d’encadrer une manifestation politique, un droit constitutionnel des Kamerunis, ils ont donné l’ordre de tirer sur les manifestants. Leur mascarade, qui tente de lier le saccage des ambassades et la répression qui s’abat sur le MRC et ses dirigeants, étant considérée comme un tour de passepasse,
  4. Demande la libération immédiate des leaders politiques arrêtés,
  5. S’associe aux appels qui sont lancés, pour amplifier la pression sur le pouvoir de Yaoundé, pour qu’il laisse s’instaurer une démocratie authentique, dont rêvent des milliers de Kamerunais.

Toutes les forces du changement doivent s’impliquer dans  ce combat, avec une grande fermeté, pour mobiliser, organiser et former des milliers de Kamerunais, sous le mot d’ordre « un Kamerun, qui passe du servilisme à la citoyenneté », en français facile « transformons le Kamerunais en un citoyen de la république, qui contrôle tous les pouvoirs et refusent d’obéir aux potentats, dont la magnanimité s’est érigée en loi ».

 

LE MANIDEM DIT CE QU’IL FAIT ET FAIT CE QU’IL DIT

LE MANIDEM VAINCRA

 

Fait à Douala, le 31 janvier 2019

 

Pour le Bureau politique

Le Président National

YEBGA Dieudonné

 

Facebook Comments

About Lewouri Info TV

Le Wouri Info Tel : (+237) 698 11 70 14

Check Also

Pourquoi vous déformez les paroles du Ministre Nganou Djoumessi ?

Vous avez dit que les ministres camerounais ne descendent pas sur le terrain pour analyser …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *