Home / IDEES / Le devoir de vérité aux populations pour le véritable changement et la libération totale

Le devoir de vérité aux populations pour le véritable changement et la libération totale

Par devoir de probité intellectuelle et de vérité aux population africaines, qui depuis des siècles souffrent de la domination, de l’exploitation et du pillage de leurs ressources, il est nécessaire et urgent de leur dévoiler les pièges que certains politiciens, aujourd’hui encore, leur tendent.  

Il faudrait qu’on arrête avec les manipulations politiciennes  et les distractions politiques des populations, effectuées au quotidien par les adeptes de la continuité de l’ordre actuel, dans le but de conserver le pouvoir ou alors de conquérir le pouvoir, dans nos néo-colonies africaines, dépourvues d’indépendance réelles et de souverainetés totales, afin de les éloigner de leurs véritables intérêts et buts dans la vie: le droit à la dignité, à la liberté, à l’autodétermination, à l’indépendance réelle, à la souveraineté totale, au développement, au bien-être, à la prospérité et au bonheur! Pourtant nous avons un énorme potentiel et des richesses énormes que regorge nos sols et sous-sols.

Au nom de quels peuples, populations et nations, ces hommes politiques que nous dénonçons à la Convergence Panafricaine, parce qu’ils ne sont pas engagés, par leurs offres politiques ainsi que leurs démarches et luttes, à sortir les populations, peuples et nations africaines, du joug de l’oligarchie capitaliste et impérialiste, qui dure depuis des siècles, agissent-ils véritablement?

En fait, cela fait près de 60 ans, le temps approximatif que la Chine a pris, à partir de 1949, pour devenir une grande puissance dans le monde, que ces hommes politiques héritiers et défenseurs de la colonisation et du néo colonialisme, passent le temps à mentir aux peuples africains, en leur promettant un avenir meilleur, dans la continuité du système néo colonial en place, qui malheureusement depuis près de 60 ans, à montré toutes ses limites et insuffisances à œuvrer pour le bien-être et le bonheur des populations africaines.

Il faut vivement et énergiquement dénoncer cette tromperie et dire la vérité aux populations africaines meurtries, qui souffrent le martyre alors qu’elles sont pourtant très riches. Par ces politiques inappropriées, inadéquates, en déphase totale avec les légitimes aspirations populaires partout en Afrique, et parfois imposées par l’impérialisme dans toute sa splendeur, il n’est pas possible de guérir les multiples plaies de l’Afrique, de soigner son cancer et de l’engager sur le chemin du développement en continuant sur ce mauvais cap.

Il est illusoire de croire au transfert des technologies pour le développement de l’Afrique, tout comme l’endettement extérieur est une chimère pour ceux qui pensent que par l’application des solutions capitalistes libérales ou ultralibérales en Afrique, on parviendra à une industrialisation et un développement infrastructurel, profitables aux populations africaines. D’ailleurs, les quartiers pauvres comme “les corons” ainsi que les bidonvilles,  qui concentrent les populations pauvres, l’immense majorité qui sera toujours oubliée par le système, sont bien là pour nous le rappeler, avec leurs déboires au quotidiens: faim, crimes, insécurité, promiscuité, insalubrité, pauvreté, misère, indécence, maladies et épidémies, trafics en tous genres, etc. Telle est l’organisation du monde dans les systèmes politiques et économiques mis en place par l’oligarchie capitaliste et impérialiste qui n’est profitable qu’à une minorité, la caste des riches qui sont par leurs privilèges et fortunes, à l’abri des inondations dans les zones marécageuses insalubres, des glissements de terrains  aux flancs des montagnes inappropriés aux constructions, dont la progéniture bénéficie de tous les avantages et ne peut être confrontées aux difficultés inimaginables des fils et filles des pauvres qui ne luttent que pour survivre comme des bêtes dans un tel système.   

Au Cameroun, il faut le dire et nous l’avons compris depuis fort longtemps, de nombreux partis politiques qui disent œuvrer pour le Cameroun, et qui ne posent pas comme fondement de leur lutte politique,  la rupture totale avec le néo colonialisme à travers le démantèlement du système politique en place, ne suivent pas les traces des nationalistes et patriotes camerounais, qui par leur lutte politique, avaient engagé le processus de décolonisation totale du Cameroun, afin de nous garantir une indépendance réelle et une souveraineté totale, dans un Cameroun réunifié. Ils n’ont pas pu faire aboutir leur combat qui reste actuel et nous l’avons repris en le réadaptant aux exigences et au contexte du présent en nous projetant dans l’avenir.  

A cet égard, sur la base de leurs programmes politiques et de leurs objectifs, aucun des partis politiques qui ont pris part à la dernière présidentielle d’octobre 2017 au Cameroun, et même si on les prenait tous ensemble, ils ne peuvent nous affranchir de la situation exécrable et triste de domination impérialiste et néo coloniale, dans laquelle le Cameroun et son peuple se trouve aujourd’hui. C’est pourquoi nous ne devons plus suivre ceux qui nous sollicitent pour les luttes pour l’alternance de régime politique dans le système actuel, et encore moins ceux qui veulent notre contribution pour conserver le pouvoir dans ce régime néo colonial. voilà pourquoi il était aussi utile boycotter cette élection dont tout le monde connaissait qu’elle était comme toujours gagnée d’avance, afin de délégitimer le pouvoir en place avant de lui porter les autres coups pour l’entrainer à la chute.

Maintenant, pour nous en sortir il faut commencer par obtenir une véritable indépendance et souveraineté totale, telle que le voulait les premiers combattants patriotes et nationalistes opposés à la colonisation. C’est notre devoir aujourd’hui de nous opposer aussi à la néo colonisation en tenant compte des erreurs et échecs du passé et des enjeux du présent et de l’avenir. Ceci passe par une politique de rupture totale avec le système néo colonial en place telle que nous l’avons toujours dit.

Pour conclure, chacun doit savoir que l’objectif pour toute bonne politique, au service du peuple camerounais, est de démanteler le système néo colonial aujoulatiste en place au Cameroun, en achevant le processus de décolonisation radicale et de désaliénation totale de nos populations, dans le but final de mettre en place la V.I.S.I.O.N POUR UN ÉTAT PROVIDENCE: la Volonté Immédiate de Souveraineté et d’Indépendance Optimale des Nations pour un État Providence.

Bafang, le 31 Octobre 2019.

Mbamy de Fochada

Leader de la Convergence Panafricaine

Contact rédaction-Mail: contact@lewouri.info

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA


Facebook Comments

About Lewouri Info

Le Wouri Info Tel : (+237) 698 11 70 14

Check Also

Officiel : Absent en Russie, Paul Biya se rend à Paris ce 10 novembre 2019

Le chef de l’Etat camerounais prend ainsi part au Forum de Paris sur la paix. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *