Home L'INVITE Laurent Njikam : « … Est-ce que AYUK et compagnie seront concernés...

Laurent Njikam : « … Est-ce que AYUK et compagnie seront concernés par la décision présidentielle, je n’en sais trop… »

129
0

Juriste et acteur de la société civile camerounaise, ce dernier revient ici dans  cet entretien sur la libération de certains prisonniers de la crise anglophone par Paul Biya. Chemin faisant,  il surfe aussi plus en profondeur sur le Comité National de Démobilisation et de Réintégration, notamment la nomination de Fai Yengo Francis à la tête de cette institution. « M.BIYA a pour principe de gouvernance de ne travailler qu’avec des fonctionnaires ou des personnes qui lui sont directement ou indirectement inféodées », clame ce dernier. Bonne lecture !

Merci de répondre aux questions de lewouri.info, votre journal en ligne. Le chef de l’Etat Paul Biya a décidé ce jeudi de l’arrêt des poursuites contre un certain nombre de personnes arrêtées dans la cadre de la crise anglophone. On parle dans la foulée de 289 détenus. Vous dites que c’est une mesure salutaire ?

Aussi infine soit-elle comparée au nombre de personnes incarcérées dans le cadre de cette crise, on peut saluer cette décision du chef de l’Etat qui s’inscrit dans une dynamique de recherche de la paix, de retour à la normale dans les régions du Nord-Ouest /Sud-Ouest du Cameroun. Nous sommes donc heureux que l’option « guerre » soit progressivement mise de côté pour la solution durable de la paix.

Le communiqué qui annonce cette fin des poursuites et signé du Secrétaire Général de la présidence de la république Ferdinand Ngoh Ngoh, informe que cette mesure intervient après la création du Comité National de Démobilisation et de Réintégration (Cnddr). Peut-on voir par là une porte de sortie de crise ?

Cette décision participera avec d’autres mesures qui sont déjà prises, notamment la création du CNDDR et celles qui viendront impérativement après à régler définitivement cette crise.

Il faut le dire ici, l’étape finale devant être l’ouverture d’un dialogue inclusif sincère avec ceux qui ont été à la base de cette crise, sinon toutes ces mesures resteront des cosmétiques sur un problème de fond.

Plusieurs analystes de notre landernau politique ont estimé que la mise sur pied de  ce fameux Cnddr, était un peu prématurée car les combats continuent sur le terrain, avec cette initiative de libération des prisonniers cela accélèrera  davantage le travail de cette institution ?

Le travail  de cette institution s’appréciera sur la durée et non sur l’immédiat.

Il est de tradition que ce n’est pas à la fin qu’on envisage les mesures de réconciliation, mais généralement lorsque l’intensité des hostilités baisse d’un cran et que les belligérants ou l’un d’entre eux présente des dispositions d’un retour à la normale.

En l’espèce et relativement à la crise anglophone, il nous a été donné de constater deux choses qui peuvent renseigner sur la fin probable de la guerre.

Il s’agit notamment de :

L’abandon des combats par des jeunes qui étaient armés dans cette guerre et leur désir de retrouver une vie normale.

Les mesures d’apaisement prises par le gouvernement.

Bien entendu, cela ne veut pas dire que la guerre est terminée, mais on note des  signes de faiblissement des combattants opposés à l’armée régulièrement.

Beaucoup ont aussi péroré à foison sur le président du Comité National de Démobilisation et de Réintégration. Il s’agit en effet de Fai Yengo Francis, ancien  gouverneur de région. Ceux-ci surfent sur son passif de gestionnaire véreux et estiment qu’une personnalité indépendante devrait faire l’affaire. Vous partagez cette idée ?

C’est une idée qui ne manque pas d’intérêt, mais ce qui nous semble essentiel c’est la capacité de l’homme à réussir sa mission et les moyens mis à sa disposition sont-ils adéquats et suffisants pour réussir cette opération d’une importance capitale pour le maintien de l’intégrité de notre nation ?

Souhaiter une personnalité indépendante c’est ignorer complètement les mesures de fonctionnement de M.BIYA qui a pour principe de gouvernance de ne travailler qu’avec des fonctionnaires ou des personnes qui lui sont directement ou indirectement inféodées.

Le communiqué parle de la libération de certains prisonniers pas tous. Jeudi dernier à Yaoundé devant le tribunal militaire, Juluis Ayuk Tabe et neuf autres leaders de la cause séparatiste ont rejeté la nationalité camerounaise. Toute chose qui a énormément embarrassé la magistrate Abega Mbezoa. Pensez-vous que si jamais cette mesure concerne Ayuk et les autres cela pourra leur faire changer d’avis ?

Il Y a des dispositions légales pour renoncer à la nationalité camerounaise. L’incident que vous évoquez doit être mis sur le coup de l’animation du procès recherché par les inculpés. Maintenant, est-ce que AYUK et compagnie seront concernés par la décision présidentielle, je n’en sais trop, d’autant plus qu’une note de Ministre Délégué chargé de la défense précise que ne seront pas concernés par cette …présidentielle : des terroristes, les commanditaires et planificateurs de la crise qui sont actuellement dans les zones anglophones du pays.

Entretien mené par Armand-Rodolphe Djaleu

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Tel: 00 698 11 70 14

Mail: contact@lewouri.info

 

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here