Home L'INVITE Jean pierre Amougou Belinga:« On dit de nos frères de l’Ouest Cameroun qu’ils ont les affaires dans leurs gènes… »

Jean pierre Amougou Belinga:« On dit de nos frères de l’Ouest Cameroun qu’ils ont les affaires dans leurs gènes… »

7 min read
0
0
940

Le Président Directeur Général du Groupe l’Anecdote Jean pierre AMOUGOU BELINGA , reconnaît la valeur d’un homme aux multiples casquettes,  Kadji Defossso.

 

Que pouvez-vous dire de la trajectoire de Monsieur Kadji ?

Un homme qui meurt à 95 ans a certainement connu une vie assez chargée et importante sur laquelle plusieurs personnes peuvent s’inspirer. Une vie pleine d’expérience et même de challenges. Et la trajectoire de Monsieur Kadji Defossso est pour moi, celle d’un combattant, qui s’est lancé très rapidement dans les affaires.

J’étais bien jeune quand j’ai commencé à entendre parler de lui. On dit de nos frères de l’Ouest Cameroun qu’ils ont les affaires dans leurs gènes. Je pense que « Papa Kadji » en est un illustrateur. Passer du secteur des assurances au Cinéma en passant par le sport et même le secteur brassicole, il en faut du courage, et de la patience pour s’en sortir comme il l’a fait, avec des structures qui ont une notoriété certaine dans notre société.

A Yaoundé, qui n’aurait pas voulu emmener une connaissance au Cinéma le Capitol dont il était le promoteur ? La KSA (Kadji Sport Academy) a formé les jeunes du football reconnus dans le monde. A l’instar de Samuel Eto’o … UCB, cette union brassicole qui aura encouragé la consommation du made in Cameroun. Bref, c’est la trajectoire de celui qui a su rêver et matérialiser ses ambitions.

Quel souvenir gardez-vous de lui?

Je pourrai être tenté de dire que ses écharpes au cou lui donnaient un style particulier. Mais je garde de l’homme une rigueur qui a su le propulser bien loin. Sans ambages, il a pu et su imposer sa manière de faire des affaires. Même auprès de plusieurs personnes étrangères à ses entreprises, monsieur Kadji Defosso a gardé ses principes dans le management.Il lui a vraiment fallu du temps.

Quelle Impression vous laisse-t-il en terme de connaissances dans les milieux des affaires?

Il aurait fallu qu’on soit près de lui pour en profiter et pouvoir tirer quelques biscuits que nous aurions pu adapter dans nos plans managériaux. Mais je pense qu’il laisse un héritage certain à sa descendance, qui pourra pérenniser ce don véritable qu’il avait à faire des affaires avec succès malgré les orages et tempêtes. Ses connaissances nous démontrent une fois de plus que, seul le travail nous conduit au succès pour nous assurer de beaux jours sur terre pendant qu’on y est ; et assurer un futur radieux et stable à notre progéniture.

 Vos conseils pour tous ceux qui veulent imiter cette trajectoire.

Rien n’est jamais acquis. Les jeunes de nos jours aiment la facilité. Mais je l’ai dit plus haut, il faut bosser dur. Rêver et vous donner les moyens de réaliser vos rêves. Il faut oser. Être persévérant et patient, car dans les affaires comme dans plusieurs autres domaines, on ne réussit pas forcément du premier coup. Il faut savoir donner le temps au temps. Être sérieux, humble et loyal. Pouvoir bien saisir les opportunités sans écraser les autres malhonnêtement autour de vous. Mais avant tout croire qu’il y a un Dieu suprême qui saura bénir vos efforts en les multipliant.

In la page Facebook du journaliste de Vision 4 Bruno Bidjang/Entretien/Lewouri.info

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Contact: 000 237 698 11 70 14  Mail : contact@lewouri.info

Facebook Comments
Load More Related Articles
Load More By lewouri
Load More In L'INVITE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Felix Tshisekedi ne reconnait pas Martin Fayulu il retire sa signature

« Je me suis rendu compte que l’acte que vous avons posé à Genève n’a pas été compris par …