Home IDEES Jean-lambert Nang:”La revendication, par Maurice Kamto et sa poignée de partisans,...

Jean-lambert Nang:”La revendication, par Maurice Kamto et sa poignée de partisans, devient à la fois intempestive et agaçante”

377
0

UN JOUR, IL FAUT BIEN QUE ÇA CESSE

On ne peut indéfiniment tirer sur une corde sans qu’elle casse. On ne peut multiplier incessamment des actes de provocation contre plus fort que soi et ne pas s’attendre à un retour de bâton. On ne peut pas avoir fait un rêve, se réveiller, et continuer de penser qu’on est dans l’accomplissement de ce rêve…

Il y a un temps dans la vie, même lorsqu’on a subi les événements les plus éprouvants, où on s’arrête pour construire d’autres stratégies d’avenir. A l’ouest du Cameroun, comme dans les autres parties du pays, il a le temps du deuil et celui des obsèques. On ne s’aplatit pas sur un drame, fût-il le plus cruel dans sa vie, sans songer à se lever de sa douleur et à rebondir…

La revendication, d’un soit-disant “hold-up électoral”, par Maurice Kamto et sa poignée de partisans, devient à la fois intempestive et agaçante. Le temps électoral n’est-il pas écoulé depuis la proclamation définitive des résultats ? Pour le brillant juriste, que son pays a par ailleurs récompensé, en son temps, pour sa sagacité dans le traitement de grands dossiers qui lui furent confiés, les principes du droit ne seraient ils devenus que du papier hygiénique ?

Appeler ses compatriotes à la rebellion contre un pouvoir légitime, sacager les représentations diplomatiques du Cameroun, sont des actes qu’aucune démocratie ne peut avaliser. S’attendre au soutien de supposés alliés externes et défier les forces de sécurité de ces alliés sur leur territoire, est simplement de la folie. Se servir d’un passeport diplomatique pour ses voyages à l’étranger et détruire les hauts symboles de cette diplomatie est une avancée suicidaire…

Il arrive un temps, dans la vie de tout pays, où l’Etat doit assumer toutes ses responsabilités, pour ne pas laisser courir le sentiment d’impuissance ou de faiblesse qui pourrait désarçonner ceux qui n’aspirent qu’à vivre en pays.

Il va sans dire qu’avec l’arrestation de Maurice Kamto et ses lieutenants, ne tarderont pas à se faire entendre des cris d’orfraies et à s’élever, de toutes parts, des récriminations de prétendus défenseurs de toutes sortes de droits. Que ne les avons-nous pas entendus après le sacage de Paris ? Alors, qu’ils se taisent pour toujours et fassent place à la justice camerounaise pour dire le droit.

Jean-lambert Nang

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Tel: 00 698 11 70 14

Mail: contact@lewouri.info

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here