Home / ECONOMIE / Jack Lecarpentier : « Le problème d’humidité est un problème d’osmose naturel »

Jack Lecarpentier : « Le problème d’humidité est un problème d’osmose naturel »

Cet ingénieur Hygrométrie, concepteur du procédé d’assèchement des murs ISOSEC et lauréat du  1er prix de l’innovation dans la catégorie “équipement” du salon de l’habitat de Porto, en novembre 2015, est au Cameroun depuis plusieurs jours. Dans ce grand échange accordé à votre journal en ligne: www.lewouri.info, il parle des problèmes d’humidité dans les bâtiments. Chemin faisant,  il surfe  aussi sur  la grande conférence  sur les pathologies de l’humidité, qui aura lieu, le mardi 26 février 2019, au siège du Gicam à Bonanjo dans la capitale économique camerounaise.

 

Jack Lecarpentier, vous êtes ingénieur I.P.F en méthodes hygrométries accrédité Corfrac, Expert, Formateur, agrée et conférencier en pathologie de l’humidité. Sur une échelle de 10 à 100, à quel niveau peut-on situer les problèmes d’humidité dans les maisons aujourd’hui ?

Laissez-moi vous répondre sur un ordre de l’échelle européenne. D’après le Sycodes, qui est un organisme qui recense la sinistralité du bâtiment, suite aux  données des assureurs, 93% de sinistralité du bâtiment est d’origine humidité.  Pour ce qui concerne l’Afrique, je connais surtout le Maghreb et depuis l’an dernier je découvre le Cameroun, je crois que cela est  à 100%.

Vous êtes au Cameroun, dans le cadre d’une très grande conférence sur les pathologies de l’humidité qui vient du sol, de l’air, pour l’ensemble des constructions, des édifices publics et travaux publics. Parlez-nous un peu plus en profondeur de cette rencontre.

Il n’y a pas besoin d’être un spécialiste depuis 35 ans, pour ce qui est de mon cas en matière d’humidité pour expliquer aux clients qu’il y a un problème d’humidité. Le client sait  qu’il a un problème d’humidité,  il en voit malheureusement les stigmates destructeurs sur les peintures, les embellissements etc. Il nous appartient, expert prétentieux en la matière (Rires)  d’expliquer au client, pourquoi il a un problème d’humidité et comment cela se passe, et quels sont les moyens pour régler cela ? Si on ne comprend pas la physique qui amène cette humidité dans les structures, on ne pourra pas trouver le bon produit pour mettre en place. D’où, la nécessité de cette grande conférence de ce mardi au Gicam.

Jack Lecarpentier et Armand-Rodolphe Djaleu le directeur de publication de lewourri.info

Pour faire simple, c’est quoi les problèmes d’humidité ?

Le problème d’humidité est un problème d’osmose naturel. Cela commence par la loi de Jurin, qui a démontré que l’eau pouvait monter dans un capillaire au niveau de la mer jusqu’à 700 km de hauteur avec une conception capillaire d’un dixième de millimètre. Mais, les structures poreuses ce n’est pas le capillaire à paroi régulier. Dans les matériaux, vous avez les porosités plus ou moins grosses, plus ou moins ouvertes et c’est la communication de ces porosités les unes avec les autres qui vont faire un capillaire. Mais la capillarité au sens physique du terme ce n’est que quelques centimètres à la base du mur. Ces quelques centimètres vont faire que, la terre étant  positive, elle va venir positivé la base  du mur humidifié par la loi de Jurain,  le long du mur il est sec, il est négatif et il suffit juste d’avoir le plus, le moins,  pour faire migrer  de la l’anode  vers la cathode c’est ce qu’on appelle un mouvement naturel osmotique.

Vous êtes également au Cameroun, dans le cadre d’un grand partenariat avec une structure locale : Wings Africa Bat’Hygro. Peut-on en savoir plus sur ce partenariat ?

En France,  j’ai développé plusieurs activités.  L’ancestrale,  c’est Isosec   donc je suis gestionnaire et propriétaire, ensuite j’ai crée HygroTop au Maghreb, en Tunisie. Mon métier c’est cela, je suis ingénieur en méthode hygrométrie cela consiste à gérer les molécules d’eau, dans l’air et dans les matériaux. On ne les voit pas, on en voit les conséquences. C’est le constat de ces conséquences destructrices qui vont motiver de nous  consulter. Plutôt que me consulter, je préfèrerai qu’on consulte des camerounais qui vont être formés à ce modèle, à ces techniques et  ces méthodes pour pouvoir s’émanciper dans cette spécialité sur le marché local et sous régional.

Les camerounais sont donc massivement attendus à cette conférence de ce mardi 26 février au siège du Gicam à Bonanjo à Douala, qu’est ce qui peut motiver un citoyen à s’intéresser aux problèmes de l’humidité ?

Il va être enrichi, en trouvant la bonne technique, pour traiter ce phénomène naturel d’osmose. Le Cameroun est un pays formidable, vous n’avez pas besoin de la France et l’Europe pour fonctionner chez vous. Mon rôle est de vous amenez les matériels intellectuels et technique pour pouvoir rayonner dans votre propre économie.

Entretien mené par Armand-Rodolphe Djaleu: lewouri.info

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Contact: 000 237 698 11 70 14 /672 47 11 29

Mail : contact@lewouri.info

Facebook Comments

About Lewouri Info

Le Wouri Info Tel : (+237) 698 11 70 14

Check Also

Les dockers veulent paralyser le port autonome de Douala ce mercredi

Ceci fait suite à un préavis de grève donné le 16 octobre 2019, au directeur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *