Home / L'INVITE / Gerard Kuissu : « …d’autres aventuriers me font des propositions pour être investit par le Rdpc »

Gerard Kuissu : « …d’autres aventuriers me font des propositions pour être investit par le Rdpc »

Candidat à la mairie de Bayangam pour les municipales de 2019, l’homme politique camerounais est l’invité de votre journal en ligne. Il parle dans cet entretien, des journées de dépistage gratuit du diabète, qu’il organise en mai prochain dans cette bourgade de l’ouest du pays en mai prochain, mais aussi de sa vision pour cette commune d’arrondissement.

Merci de répondre aux questions de lewouri.info c’est un regard alternatif du Cameroun sur la toile.  Du 17 au 18 mai prochain vous organisez dans votre village à Bayangam (dans l’ouest Cameroun), des journées de dépistage gratuit du diabète. Parlez nous un peu de cette initiative.

En effet, nous organisons les 17 et 18 mai prochain dans la commune de Bayangam, une campagne de dépistage du Diabète. Cette initiative est partie de ce que nous avons constaté de nombreux décès suite d’Avc dans notre commune. Nous étant rapprochés des médecins, ils nous ont expliqué que le diabète est la principale source des Avc  dans notre commune. L’idée générale c’est que l’hypertension est la principale cause. Et pire,  les chiffres nationaux disent  que 4/5 des diabétiques s’ignorent.

Alors pour nous qui avons l’ambition de servir ces populations comme Maire il était évident qu’il fallait au minimum faire du dépistage afin que les diabétiques déclarées se rendent dans un centre de santé approprié. A la demande nous y ajouterons le dépistage de l’hypertension. Le dépistage se déroule sur deux jours 17 et 18 mai 2019 dans les villages Bayangam, Batoufam, Bandrefam. Nous communiquerons sur les sites.

On sait aussi que vous lorgnez la commune de Bayangam depuis fort longtemps. Vous voudriez bien lors des prochaines municipales que la population de cette bourgade de l’ouest Cameroun vous porte à la tête de la mairie. Est-ce qu’il suffit seulement d’organiser une campagne de dépistage gratuite pour convaincre la population ?

Évidemment non, une campagne de dépistage gratuit ne suffit pas pour convaincre des populations. Mais elle fait partie d’un tout, d’un ensemble de communication. J’organise des meetings, je rencontre de nombreuses associations de jeunes et de femmes, je rencontre la presse et également il y a de nombreuses actions sociales comme celle-ci justement. Tout cela je les communique sur ma page Facebook. Après cette campagne de dépistage il y aura d’autres actions. Voyez vous avec la tyrannie meurtrière en place vous ne connaissez pas le calendrier électoral, il faut ménager, manager ses énergies, car  il y aura véritablement la campagne ou il faudra avoir des énergies matérielles, humaines physiques…faut donc pas les gaspiller avant.

Il y a aussi la formation politique qui vous copte pour ces municipales, l’Alliance des forces progressistes (Afp) en l’occurrence, qui ne jouit pas d’une implantation considérable à l’ouest Cameroun notamment à Bayangam, tout cela ne vous décourage pas un tout petit peu ?

En effet j’appartiens à l’Afp dont je suis le secrétaire national adjoint en charge de la communication. D’aucun pense que je suis mal parti à cause de la faible visibilité de mon parti. Et je subi d’énormes pressions soit pour rejoindre le MRC et d’autres aventuriers même me font des propositions pour être investit par le RDPC. Votre question me permet de clarifier les choses : je suis fidèle et honnête dans mes engagements, en politique on ne  bouge pas comme ça : ceux que vous quittez et ceux que vous rejoignez ont des regards qui ne sont pas propices à la sérénité ; de deux l’élection est locale, c’est-à-dire on vote plus un homme et son programme qu’un parti politique. Voudrait-on me dire que les partis ayant une faible visibilité devraient abdiquer ? Enfin peut-être les gens oublient que l’AFP est dans une alliance avec le MRC depuis la dernière  présidentielle. Pour répondre au final à votre question, je ne suis nullement découragé ; au contraire je suis bien préparé et hyper optimiste.

Revenons à votre initiative, c’est bien beau le dépistage gratuit du diabète, après qui payent les factures pour les malades, dans un village où les habitants tirent encore le diable par la queue ?

(Rires). Non dans ma commune les gens ne tirent pas le diable par la queue. Les populations ont besoin d’un coup de pouce pour démontrer la mesure de leurs talents et de leur potentiel. Justement les hôpitaux sont sous équipés, la commune ne dispose pas de gare routière, aucun des trois villages de l’arrondissement ne dispose d’un véritable marché. Sur le plan de l’agriculture et de,  les populations ne sont ni assistées, ni formées et quand bien même elles parviennent à produire, elles ont des difficultés pour écouler leur production. De tout ce qui précède nous avons des propositions concrètes à ces questions. Par exemple,  créer une coopérative qui forme de façon permanente la jeunesse, les agriculteurs, éleveurs, leur apporte conseils et suivi, leur vends des semences et des engrais et enfin intervient dans la commercialisation sur les marchés de Yaoundé et Douala. Et au final nous allons créer un label << produit à Bayangam>>

En dehors du journaliste, activiste et écrivain que vous êtes, si on vous demandait de vous présentez brièvement à nos lecteurs que diriez-vous ?

En effet,  je suis journaliste précisément cyberjournaliste. Anciennement Directeur Général de ABK télévision. Je suis élégamment consultant en communication stratégique ; aujourd’hui la présence des media sociaux commende aux uns et aux autres de repenser leur « com ». Et sur ce point nous sommes très en retard et même en retrait, j’accompagne les PME dans leur déploiement. Je ne suis pas à proprement parlé écrivain parce que les deux livres que j’ai écrit ne sont pas encore publiés ; c’est vrai que j’ai coécrit un livre sur le Dr Christopher Fomunyoh. Je fais également de l’accompagnement personnel. Mais l’engagement politique occupe une grande place dans mes activités. D’où certains m’appellent activiste.

Un mot pour nos lecteurs !

A vos lecteurs je dis merci d’avoir lu, je leur demande de faire circuler pour que votre site internet qui s’impose de plus en plus soit encore et encore connu. Je leur demande de rester mobiliser et focus sur le « chassement ». Nous en avons assez ! On ne peut pas nous prendre notre dignité, nous piétiner et nous demander se taire. Moi je dis non ! ca suffit !

Entretien mené par Armand-Rodolphe Djaleu

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Contact: 000 237 698 11 70 14 /672 47 11 29

Mail : contact@lewouri.info

 

Facebook Comments

About Lewouri Info

Le Wouri Info Tel : (+237) 698 11 70 14

Check Also

Bruno Deffo : « nous allons faire un sit-in à Etoudi, pour la libération de Kamto et cie »

 Le président national du Modecna, revient dans cette grande interview accordée à lewouri.info votre journal …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *