Home / POLITIQUE / Est ce que quelqu’un peut rappeler aux militants du MRC que ce qui s’est passé en Algérie n’a rien à voir avec leur combat ?

Est ce que quelqu’un peut rappeler aux militants du MRC que ce qui s’est passé en Algérie n’a rien à voir avec leur combat ?

Est ce que quelqu’un peut rappeler à l’opposition camerounaise et surtout aux militants du MRC que ce qui s’est passé en Algérie n’a rien à voir avec leur combat ?

En Algérie les partis d’opposition luttaient pour empêcher Bouteflika de se présenter. Au Cameroun, les partis d’opposition luttent pour installer, par tous les moyens, leur gourou au pouvoir. C’est deux choses bien différentes.

Tous ceux qui ont suivi l’actualité politique algérienne jusqu’à hier savent très bien que, Ali Benfils, l’ancien chef de gouvernement, Abderrazak Makri, le chef de file du plus grand parti islamiste du pays et d’autres personnalités d’opposition ont demandé lundi après-midi l’application de l’article 102 de la Constitution algérienne, qui prévoit de déclarer la vacance du pouvoir (lorsque l’état de santé du président ne lui permet plus d’exercer ses fonctions).

Ils demandent également un report des élections prévues le 18 avril. A leur yeux, un gouvernement de « compétences indépendantes » devrait organiser ce scrutin dans six mois. Il s’agirait alors d’ouvrir la voie à une transition comprenant notamment l’élection d’une assemblée chargée de rédiger une nouvelle Constitution.

Au Cameroun, on avait Maurice Kamto, ancien du régime, Cabral Cabral LIBII Officiel, un certain réveil de la jeunesse et le SDF, l’alors plus grand parti d’opposition. Ces groupes auraient pu, comme en Algérie, demander avant l’élection :

1- le report des élections pour obtenir en premier lieu un dénouement de la crise anglophone. Non ! Ils ont tous préféré y aller en excluant 20% de l’électorat.

2- Entre temps, exiger la réécriture du code électoral et la mise en place d’un organe neutre pour l’organisation du scrutin. Cela devait lever des discussions. Et le temps devait passer.

3- Une fois le temps passé, constater la vacance du pouvoir et exiger la mise en place d’un gouvernement de transition chargé de gérer les affaires courantes jusqu’à la tenue du scrutin. Exactement ce que réclamait déjà l’opposition algérienne jusqu’à hier matin.

Nous avons crié cela partout, médias, réseaux sociaux, association, Club d’élite etc. Mais vous avez dit niet.

Aujourd’hui vous voulez nous enseigner comment faire une révolution en violant nos propres ambassades sous le prétexte qu’on vous a volé votre victoire. Quel victoire donc? Et lorsque Henriette sort de son silence et vous crache la vérité, vous vomissez sur elle.

Non! Les choses ne se passeront plus comme avant. Vous voulez un débat d’idées nous allons vous l’offrir … non sans vous rappeler que vous n’avez pas le monopole de la manipulation et de la ruse.

En 2 ans de crise avant l’élection, le professeur et par ailleurs avocat de rang international n’a pas tenu la moindre action en soutien aux populations du NOSO. Le MRC, par ailleurs, bourré d’avocats de premier rang, personne n’a pu sursoir à ses activités, même pour une seconde pour soutenir leur frère du NOSO, qui réclamaient entre autre, le common Law. Et vous devez avoir honte lorsque je vais vous rappeler qu’en Algérie, les avocats du barreau de la troisième plus grande ville du pays, Constantine, ont annoncé boycotter le travail juridique pour protester contre les violations des lois et soutenir les problèmes sociaux.

Cela devait commencer ce matin. Le président Abdelaziz Bouteflika n’a pas attendu. Il a cédé. Car, en 2019, les choses ont changé. Paul Biya sait ce qui s’est passé en Tunisie, ai Burkina, en côte d’Ivoire etc. S’il voit en face un truc fort et crédible, il va se retirer, sans bagarre.

Mon message est sans rancune. Mais interdiction est faite à tout militant du MRC qui tente de se comparer à l’Algérie. Nous sommes très loin d’eux à cause de l’égoïsme caractérisé de nos leaders et de leur manque criard de leadership.

César Tchoffo: contributeur lewouri.info

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Contact: 000 237 698 11 70 14 /672 47 11 29

Mail : contact@lewouri.info

Facebook Comments

About Lewouri Info TV

Le Wouri Info Tel : (+237) 698 11 70 14

Check Also

Le Manidem soutien l’initiative du Forum Africain sur le Kamerun

Voici le communiqué parvenue à notre rédaction:  COMMUNIQUE DE PRESSE Soutien à l’initiative du FORUM …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *