Home IDEES Dieudonné ESSOMBA:”Celui qui, aujourd’hui, ne se prononce pas clairement sur la forme de l’Etat est un imposteur”

Dieudonné ESSOMBA:”Celui qui, aujourd’hui, ne se prononce pas clairement sur la forme de l’Etat est un imposteur”

9 min read
0
0
1,672

Celui qui, aujourd’hui, ne se prononce pas clairement sur la forme de l’Etat est un imposteur

Les Anglophones ont pris des armes, ce qui est clairement le signe qu’ils ne veulent plus d’un Etat unitaire. Quand un candidat peut soutenir qu’il ira consulter, il ira consulter qui et sur quoi ?

La seule chose qui peut contenir la rebellion anglophone et sauver le Cameroun est la fédération. La Sécession ne s’est pas armée et n’a pas entrepris de tuer et démanteler l’Etat pour une décentralisation administrative qui n’a jamais été appliquée 22 ans après son adoption.

Et une Sécession qui recouvre 20% de la population ne peut pas être contenue par un Etat unitaire dans aucun pays du monde et à aucune époque de l’histoire.

La forme d’un Etat n’est pas une question démocratique qui oppose une majorité à une minorité. C’est un problème de vivre-ensemble commun où les segments communautaires décident d’une manière de s’organiser. Si un segment, même minoritaire, réclame un degré d’autonomie, on ne va pas demander l’avis des autres et le lui refuser au motif que les autres ne veulent pas.

Normalement, les questions de forme d’un Etat se règlent à sa création et structurent tout l’avenir de la Nation. Quand on a adopté une forme, on n’y revient plus.

Mais si, des années après la naissance de l’Etat, ce genre de problème se pose, cela signifie simplement que le socle sur lequel il s’est fondé était mauvais. Il faut donc entreprendre une opération de renormalisation de l’Etat, en adoptant des réformes qu’on aurait dû adopter dès le départ.

En l’occurrence, le Cameroun, lui est né fédéral. Au lieu d’améliorer cette fédération, on l’a supprimée, ce qui est une grave faute politique et une impossibilité anthropologique. Peut-être que les dirigeants étaient pleins de bonnes intentions, mais l’enfer est pavé de bonnes intentions. Et une bonne intention n’a jamais fait un bon propjet.

Cette aventure malheureuse de l’Etat unitaire nous a conduits au bord du gouffre et il faut immédiatement y mettre fin.

Quand un candidat se met à louvoyer sur un problème aussi grave et se perd dans des arguties du type « il va négocier la forme de l’Etat », il va négocier quoi ? Une Confédération ou la Sécession ?

La seule solution actuelle qui peut sauver le Cameroun et réduire l’attractivité de la sécession auprès de la majorité des Anglophones est bien la fédération et il faut y aller. Proposer la Fédération au Cameroun, c’est un simple problème de non sens. Il n’est absolument pas question de se retrouver à l’ONU, avec des Sécessionnistes armés qui auront résisté à l’Armée et qui vont imposer une Confédération.

Il n’y a donc plus rien à débattre sur la forme de l’Etat du Cameroun qui doit être Fédéral. Le seul débat envisageable aujourd’hui porte sur le contenu opérationnel de la Fédération, à savoir :

-le nombre d’Etats fédérés initiaux et le processus de constitution de nouveaux Etats fédérés ;

-la répartition des compétences et des ressources entre les Etats fédérés et la Fédération

-le régime de dévolution des pouvoirs

-etc.

C’est bien cela qu’a compris le candidat OSIH, Député de la Nation en proposant clairement que les Régions actuelles soient directement érigées en Etats Fédérés initiaux. Ce qui n’empêche pas à l’avenir ni la recomposition de ces Etats, ni la création d’autres par des référendums locaux.

Il ne faut pas rater cette dernière occasion en nous braquant sur une démarche unitariste totalement dépassée et devenue dangereuse. Tous les Camerounais et en particulier, tous les candidats doivent prendre acte que l’Etat unitaire au Cameroun, c’est terminé. Le mot « unitaire » lui-même est devenu le carburant de la guerre.

Un candidat qui ne se prononce pas de manière résolue sur la forme de l’Etat est un escroc politique et un imposteur. Il s’agit de ceux qui rêvent de remplacer Biya et reproduire du Biya en prolongeant son système défecteux, porteur de guerre, de tensions tribales et de misère.

Ils veulent le pouvoir à leur profit et au profit de leurs affidés et ne pensent pas au Cameroun.

Il faut sortir de l’Etat unitaire qui est clairement hors-la-loi.

Il faut voter OSIH.

Dieudonné ESSOMBA

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Contact: 000 237 698 11 70 14  Mail : contact@lewouri.info

Facebook Comments
Load More Related Articles
Load More By lewouri
Load More In IDEES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Felix Tshisekedi ne reconnait pas Martin Fayulu il retire sa signature

« Je me suis rendu compte que l’acte que vous avons posé à Genève n’a pas été compris par …