Home PRESIDENTIELLE 2018 Certains opposants croyaient que les élections étaient devenues la MIDA

Certains opposants croyaient que les élections étaient devenues la MIDA

150
0

Depuis hier j’entends s’élever des cris d’orfraies, à l’annonce de la première tranche des financements des partis engagés dans la campagne électorale !

Certains prétendent que les candidats ont versé 30 millions sous forme de caution. BIYA leur reverse 15 millions comme 1ère tranche pour le financement de leur campagne, autant dire une misère selon eux.

Au moment des résultats, 6 candidats de l’opposition auront assurément moins de 5% donc, perdront le reste de leur caution, tandis que les autres recevront le solde de leur mise de départ. Conclusion pour eux,  au final, non seulement l’État n’aura pas dépensé un seul Fcfa pour la campagne des candidats, mais bien mieux, l’État aura même réalisé quelques bénéfices au passage. Ils ont complètement tort.

Celui qui a tout compris depuis c’est bien le jeune Macron de Yaoundé, Cabral Libii qui, depuis, cherche ses propres financements auprès de ses partisans par le biais du fundrising, une initiative moquée au départ part ceux qui l’ont copié sans succès. Cabral a visé l’objectif de 200 millions pour financer sa campagne.

Ceux qui comptaient sur l’argent du Ngomna se mordent les doigts ! eh oui, la décision du gouvernement est pertinente et appréciable à 100%. Beaucoup DE CAMEROUNAIS apprécient cette décision. « Certains opposants croyaient que les élections étaient devenues la MIDA. Que non. Mal leur en a pris ». En créant des partis politiques, certains ont choisi d’en devenir des trésoriers juste pour gérer l’argent. Ils ont cru que la course à la présidentielle c’est le commerce où ont investi 30 millions pour récolter cent millions.

Ainsi, Des représentants de candidats ont refusé de décaisser les 15 millions de Cfa en liquide que leur proposait le Minat hier en guise d’avance de 50% de financement de campagne. L’autre moitié sera versée aux seuls candidats ayant réalisé un score de 5% au moins.

Les représentants de Kamto, Matomba et Ndifor ont refusé. Les réactions des autres candidats sont attendues.
Comme à leurs habitudes, des partisans du MRC ont taxé le candidat Cabral de traitre, pour avoir accepté les 15 millions de l’état, comme si au départ il y avait une entente selon laquelle tout le monde doit faire la même chose alors qu’ils étaient les premiers à repousser violemment la mise sur pied du candidat unique dans une coalition de l’opposition. Ont ne vas pas à la quête du pouvoir en comptant sur l’argent de l’état.

Que les uns et les autres cherchent leurs financements comme le candidat Cabral, et laissent l’argent du contribuable tranquille. La politique n’est pas le commerce, que ceci soit désormais compris une fois pour toute. La lois prévoit un coup de pouce, et non des milliards ou des centaines de millions pour vos campagnes.  Cherchez vos financements ailleurs auprès de vos sympathisants, comme le candidat Cabral, c’est un exemple à suivre.

Un article du journaliste camerounais  Sismondi Barlev

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Contact: 000 237 698 11 70 14  Mail : contact@lewouri.info

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here