Home / PRESIDENTIELLE 2018 / Cameroun /Présidentielle 2018 : le temps des promesses

Cameroun /Présidentielle 2018 : le temps des promesses

« Gouverner c’est prévoir », a-t-on coutume de dire. Il est donc normal que toute personne qui aspire à représenter les autres tout au long de la durée d’un mandat explique à ces derniers comment elle compte utiliser ce mandat.

D’abord de manière plus générale, mais progressivement de manière plus affinée et donc détaillée, des candidats à l’élection présidentielle du 07 octobre 2018 présentent aux Camerounais les programmes qu’ils mettront en œuvre s’ils sont élus.

Certains parmi ces candidats ont dû inclure dans leurs projets de départ des éléments venant des personnes ou groupes qui les soutiennent afin de bénéficier de leurs appuis.

D’autres retardent encore la publication de leurs programmes parce qu’ils espèrent l’enrichir en prenant en compte des aspirations des potentiels soutiens avec qui ils sont encore en pourparlers.

Cependant en principe, les Camerounais et particulièrement les électeurs devraient être fixés sur les propositions des 09 candidats à la magistrature suprême avant le jour du scrutin.

Ces propositions concernent pour celles qui ont déjà été publiées, ou concerneront pour celles encore attendues, quasiment tous les domaines de la vie nationale en indiquant comment faire face aux difficultés de l’heure comme la crise socio-politique et même sécuritaire qui perdure dans les Régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis bientôt deux ans, ou encore comment améliorer le quotidien des Camerounais.

Certaines promesses en terme de solutions aux problèmes existants sont à priori réalisable et d’autres pas à l’instar des promesses vagues et non chiffrables.

Il faut tout de même noter que si certains acteurs politiques font des promesses fallacieuses tout en étant conscients qu’ils ne les mettront jamais en œuvre s’ils sont élus, d’autres par contre font les leurs de bonne foi même s’ils n’arrivent pas au finish à les tenir. C’est généralement le cas lorsqu’une fois aux affaires, ils sont confrontés à la survenance d’événements irrésistibles qu’ils ne pouvaient raisonnablement et légitimement prévoir d’une part, ou simplement lorsque la formulation de leurs promesses reposaient sur des données erronées et notamment confidentielles auxquelles ils ne pouvaient avoir accès en tant que candidats non encore installés aux affaires d’autre part.

En tout cas, on ne peut se passer des promesses en politique car comme l’affirme Hannah Arendt : « l’homme a inventé le pardon contre l’irréversibilité du passé et la promesse contre l’imprévisibilité de l’avenir. »
Et même si l’homme politique Français Charles Pasqua pense que : « les promesses n’engagent que ceux qui y croient », les électeurs disposent néanmoins de leur bulletin de vote en absence de l’existence du mandat impératif pour sanctionner les acteurs politiques coupables des promesses non tenues à intervalle régulier, c’est-à-dire lors-qu’arrive la période de renouvellement des mandats.

Cette possibilité est offerte aux Camerounais tous les sept ans en ce qui concerne l’élection du Président de la République.

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Contact: 000 237 698 11 70 14  Mail : contact@lewouri.info

 

Facebook Comments

About Lewouri Info

Le Wouri Info Tel : (+237) 698 11 70 14

Check Also

Les sécessionnistes attaquent Okalia Bilaï

Le cortège du gouverneur de la région du Sud-ouest a essuyé des tirs ce 12 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *