Home / POLITIQUE / Cameroun: Le film de l’arrestation de Mebe Ngo’o

Cameroun: Le film de l’arrestation de Mebe Ngo’o

Hier nuit vers 21h, certaines langues ont conclu à la thèse suivant laquelle Edgar Alain Mebe Ngo’o a quitté le Tribunal criminel spécial (Tcs). Pour quelle destination? Prison centrale de Yaoundé, prison principale de Yaoundé ou pour le Secrétariat d’Etat à la Défense (Sed)? Personne, sur ces entrefaites, n’avait l’information sur la destination de l’ancien ministre délégué à la présidence de la République chargé de la défense (Mindef). A cause de cet état de choses, David Eboutou, avec qui j’ai échangé vers 21h et 29mn nous fait savoir qu’il est probable qu’il soit rentré chez lui à Odza. Et votre serviteur de s’écrier: “Mince!”.

Au moment où je converse avec celui qui a passé deux ans à Kodengui à cause d’une affaire alambiquée et fabriquée de toutes pièces, Yannick Kapoa, journaliste à Radio Balafon, qui n’a pas daigné couvrir, hier soir(vendredi, 8 mars 2019), la conférence de presse du conseil de défense de Maurice Kamto, nous informe qu’il a été, alors qu’il se rendait à la conférence de presse, saisi, par téléphone, par son patron qui lui fait savoir qu’il est fort possible que Mebe Ngo’o soit inculpé et écroué à la prison centrale de Yaoundé. Par conséquent, il est impératif qu’il se rende au Tcs. Il était alors 21h et 48mn. Etant déjà posté au Tcs, le reporter de la chaîne Fm de Cyrille Bojiko nous apprend qu’il y a, pour s’en convaincre, un dispositif sécuritaire inimaginable à telle enseigne que même les chiens sont aux aguets. L’occasion opportune nous est alors donnée d’arriver, illico presto, sur les lieux et d’en faire le même constat. Entre-temps, nous échangeons, à nouveau, avec Eboutou sur la messagerie instantanée “Whatsaap” pour lui dire: “Tara, il y a un dispositif sécuritaire au Tcs qui ne dit pas son nom“. Nous l’avons, d’ailleurs, dit, au même moment, dans deux fora Whatsaap: (“Le forum de “Zappresse”, dont je suis co-administrateur et “le 4ème pouvoir”, dont Steve Seke est administrateur). Il était alors 22h. Et D. Eboutou de me répondre: “Ah ok! Je relance mes gars (parlant, ici, de ses sources informatives au Tcs)”.

Alors que bien de femmes fêtent la journée internationale qui leur est consacrée dans une jactance, dans une ambiance, dans une jouissance, dans une réjouissance et dans une tonitruance mémorables dans les îlots de plaisir et de loisir, Alain Abraham Mebe Ngo’o, Ghislain Joel Mboutou Elle, Maxime Léonard Mbangue et Victor Emmanuel Menye sont, vers 22h et 35mn, inculpés par le juge d’instruction, signent, par la suite, leur mandat de détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé, quittent les serres du Tcs et sont conduits, directement, dans ce principal pénitencier du Cameroun sous très forte escorte des éléments de la police. L’ex-Mindef, l’ancien chef du secrétariat militaire au Mindef, l’Inspecteur au trésor dans ce département ministériel et le Directeur général adjoint de la Société camerounaise de banques (Scb) ont, tous les quatre, été inculpés solidairement par Justine Aimée Ngounou, procureur général du Tcs, dans le cadre de l’affaire Magforce pour malversations financières présumées. D’après des sources concordantes, il s’agit d’un préjudice de 195 milliards de Fcfa relativement à ce contentieux. L’affaire va, d’abord, passer en instruction avant de déboucher sur un procès en audience publique.

En rappel, une perquisition a été faite dans la résidence de Mebe Ngo’o à Odza le 6 mars 2019, une autre à Nkolfong dans l’arrondissement de Zoétélé le jour suivant. D’autres fouilles systématiques ont été menées dans son entreprise de location de véhicules dénommée “Limousine prestige véhicules“, située à Mbankomo, où plusieurs voitures et d’autres biens matériels ont été saisis et déposés dans l’enceinte du Groupement spécial d’opérations (Gso). Bernadette Mebe Ngo’o, l’épouse de l’ancien membre du gouvernement, se trouve, à l’heure actuelle, à la clinique “Jourdain” à Nlongkak dans l’arrondissement de Yaoundé 1er, où elle souffre d’un malaise survenu dans la soirée du 7 mars 2019. Elle continuera, elle aussi, à être auditionnée dans les tout prochains jours par les enquêteurs de la chambre juridictionnelle spéciale.

Les tractations auront donc duré quatre jours au Tcs avant que le “Golden boy” ne soit inculpé et écroué à Kodengui. Durant cette fourchette de jours, les partisans de la thèse de la libération de l’ex-Mindef ont soutenu l’argument suivant lequel l’ancien Mintrans doit rembourser des milliards de Fcfa pour obtenir sa remise en liberté. A contrario, les tenants de la seconde thèse ont argué qu’il doit être inculpé si et seulement si les faits l’établissent. Les défenseurs de cette thèse ont donc triomphé tant l’ancien Directeur du cabinet civil de la présidence de la République (Dcc) a été inculpé au terme des investigations faites par le Tcs.

Des deals qui se tramaient dans les coulisses ont alors été en sa défaveur. Cette grosse légume retrouve, pour ainsi dire, des pontes de la République, qui l’ont toujours accusé d’être responsable de leur arrestation à l’époque où il fut Délégué général à la sûreté nationale (Dgsn). C’était Mebe Ngo’o qui avait actionné, en tant que Dgsn, le levier de la traque de Polycarpe Abah Abah, ancien ministre de l’Economie et des Finances (Minefi), Urbain Olanguena Awono, ex-ministre de la Santé publique (Minsanté), Jean-Marie Atangana Mebara, ancien Secrétaire général de la présidence de la République (Sgpr). Ces trois barons avaient été accusés d’être à la base de la fondation du G11 (Génération 2011), dont l’enjeu consistait à bouter Paul Biya hors du pouvoir. Le scénario de l’achat de l’avion présidentiel avait été, selon certaines grilles de lecture, mis à contribution pour faire tomber le prince du Renouveau, qui a, au demeurant, décapité cette soi-disant G11. La tête de proue de cette nébuleuse était, disait-on, Marafa Hamidou Yaya, ancien Secrétaire général de la présidence de la république (Sgpr), lui aussi, happé, plus tard, par les serres de l’oiseau rapace, l’épervier.

Le jour de la fête de la femme, l’épervier a consommé celui qui l’avait, depuis 2006, nourri au moment où il occupait les fonctions névralgiques et stratégiques dans le kaléidoscope étatique. Le lion, maître suprême de l’opération brumeuse et insidieuse d’assainissement des mœurs et des finances publiques, vient donc de dévorer un de ses fils. Paul Biya vient de “manger” le lionceau, son fils jadis puissant dans l’escarcelle du pouvoir.

Ah il a “mangé” son fils!!!!!!!!!

Un article de Serge Aimé Bikoi

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Contact: 000 237 698 11 70 14 /672 47 11 29

Mail : contact@lewouri.info

Facebook Comments

About Lewouri Info TV

Le Wouri Info Tel : (+237) 698 11 70 14

Check Also

Prison centrale de Yaoundé Kodengui : les détenus haussent le ton

Il s’agit principalement des prisonniers de la crise anglophone et  de ceux du mouvement pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *