Home PRESIDENTIELLE 2018 Cameroun: voici l’appel de Vincent-Sosthène FOUDA président du MCPSD à soutenir le candidat Joshua Osih à l’élection présidentielle du 7 octobre 2018

Cameroun: voici l’appel de Vincent-Sosthène FOUDA président du MCPSD à soutenir le candidat Joshua Osih à l’élection présidentielle du 7 octobre 2018

16 min read
0
1
3,798

Mes chers compatriotes, mesdames et messieurs – merci – ce mot n’a que cinq lettres, mais c’est le plus important des mots, parce qu’il donne à l’autre toute la place qui est la sienne pour notre propre épanouissement. Merci d’être nombreux à nous écouter et à relayer ce message qui j’en suis certain participe déjà au changement que nous attendons tous au soir du 7 octobre 2018.

J’avais promis de me prononcer, pour cela, il me fallait observer, écouter, scruter, consulter et enfin m’exprimer. C’est chose faite. Le Cameroun est à la croisée des chemins et chacun de nous a une partition à jouer, celle-ci n’est pas comme nous pouvons le penser personnelle, elle est collective dans la mesure où pour une fois, nous devons taire nos ambitions personnelles pour faire triompher l’intérêt collectif. C’est simple, il nous faut découvrir que notre épanouissement passe par la réalisation de la volonté de l’autre qui est en face de nous, qui est un frère, une sœur, un voisin, un inconnu peu importe l’ordre, ce qui est important c’est son épanouissement qui conduit à notre propre réalisation. Voilà pourquoi il est faux de penser qu’on peut être heureux seul, on n’est heureux que dans le bonheur que nous renvoie l’autre.

Mes chers compatriotes, membres du Mouvement Camerounais Pour la Social-Démocratie, sympathisants et partisans, peuple des sans voix, vous êtes partout dans les déserts de Libye, à Lampédusa, dans les déserts du Maroc, vous qui êtes esclaves dans certaines péninsules du Golfe Arabo-berbère, oui vous les  Monique Koumateké, les Vanessa Tchatchou, vous que personne ne nomme, vous qui avez placé un espoir en moi depuis de nombreuses années, c’est en votre nom que je m’exprime. Parce que vous auriez voulu que nous soyons de la partie.

La journée du 7 octobre prochain, c’est ici et maintenant qu’elle se joue. J’ai regardé et écouté les différents candidats à cette élection, j’ai lu avec attention leur programme politique, j’ai évalué les chances des uns et des autres de porter les aspirations de vous autres, peuple du Cameroun. Face aux défis de demain, par rapport à la réalité d’aujourd’hui, du respect que nous avons vis-à-vis de l’histoire de notre pays et des hommes qui ont participé à l’édification de cette histoire. Nous ne devons pas nous voiler la face, notre pays est à la croisée des chemins et seuls nous, vous et nous, chacun en donnant la main à l’autre et l’autre au suivant avons la possibilité de modifier le cours de l’histoire, de donner un autre rythme à cette histoire et surtout de faire que le présent soit rayonnant pour un avenir radieux.

Monsieur Joshua Osih, vous êtes le candidat à même de conduire le Cameroun vers une transition responsable, acceptée et assumée par tous.

Monsieur Joshua Osih, vous êtes Camerounais en dehors de tous les clivages qui fleurissent ces derniers temps et qui sont la conséquence d’une politique de déconstruction de la Nation camerounaise.

Monsieur Joshua Osih vous êtes le candidat de l’interposition entre deux groupes de radicaux à qui demain personne ne pourra plus demander des comptes parce que nous ne serons plus là et eux avec. La politique n’est pas l’art de l’art, mais l’art de gouverner et vous avez cet art par votre expérience de parlementaire au service du peuple camerounais.

Monsieur Joshua Osih, je vous apporte une structure politique le MCPSD qui même s’il ne partage pas tout votre programme politique, notamment la forme de l’État dans un pays jeune et qui ne demande qu’à renforcer son unité nationale, croit qu’avec vous, cette construction est possible et des explications vous seront demandées en temps et lieu.

Le MCPSD vous apporte une jeunesse camerounaise qui a soif de changement, qui a faim d’espoir. Monsieur Joshua Osih, nous vous avons observé dans vos attitudes et dans votre action après vous avoir écouté. Nous avons compris votre ambition pour le Cameroun et votre empressement à réaliser vos objectifs portés par un programme solide, dans un objectif de changement accompagné, nous percevons également les nombreux défis auxquels vous devrez faire face dès le 8 octobre prochain.

Joshua Osih, vous êtes un homme pragmatique, je vous apporte les racines de ma grand-mère maternelle pour vous enraciner dans cette ville, dans ce pays mélangé, métissé afin qu’elles vous éclairent dans une vision mieux élaborée, parce que concertée et expérimentée, ce qui suppose l’acceptation de l’implication de tous les acteurs essentiels pour la mise en œuvre de votre important et salutaire programme de rénovation nationale. Ne tremblez pas, cette capitale est la vôtre, elle est celle à partir de laquelle vous devez relancer le chantier de la prise en main de notre destin collectif.

Nous avons beaucoup échangé, vous avez gagné notre confiance dans votre volonté de changer les tristes réalités que nous vivons en ce moment et qui se nomment, déchirure nationale et exclusion, radicalisation du discours politique avec à la clé la partition du pays, délinquance et déliquescence de l’État, déchéance morale et spirituelle, gabegie et corruption, mal gouvernance et non-gouvernance, maladie et chômage, exploitation de l’homme par l’homme sous toutes ses formes.

Joshua Osih, relevez avec le peuple camerounais le défi de la réforme scolaire et universitaire!C’est à vous d’arrimer l’éducation à l’emploi. C’est à vous d’introduire la recherche dans l’entreprise, c’est à vous de mieux employer les fonctionnaires de ce pays, car il est faux qu’un pays ne se construit pas avec les fonctionnaires, ce sont les fonctionnaires qui doivent dans une réelle décentralisation assurer la libre circulation, la sécurité des hommes et de leurs biens dans notre pays. C’est à vous de construire ces trois étages de la fonction publique qui manquent à notre pays, la fonction publique nationale, la fonction publique territoriale et la fonction publique hospitalière.

Joshua Osih, vous êtes le présent du Cameroun parce que vous ne faites pas de vos adversaires politiques vos ennemis, vous n’êtes pas un agrégé de coup tordu et des coups en dessous de la ceinture, vous n’êtes pas un ethnofasciste qui manie avec dextérité l’arbre de la paix dans lequel se cache une arme à double tranchant. Vous n’êtes pas celui qui renvoie nos gouvernants d’hier avec le dos de la main comme s’ils n’avaient pas servi ce pays.

Joshua Osih, vous n’êtes pas celui qui compose un hymne dans lequel les seigneuries et la prospérité ne coulent de source que dans les Bamboutos et dans le Ndé. Vous êtes le résumé du Cameroun. C’est pourquoi nous vous apportons notre soutien!

Vous savez, vous qui m’écoutez, vous qui me suivez, que je ne saurais me rallier à un candidat s’il ne montre une réelle volonté pour la justice sociale. J’observe avec vous une minute de silence pour toutes les victimes innocentes dans notre pays, pour les morts d’Eséka, pour les jeunes des émeutes de février 2008, pour Mgr Jean-Marie Benoît Bala. Vous connaissez mon attachement à la vie que personne n’a le droit de supprimer parce qu’elle est sacrée. C’est parce que je sais que vous le savez tous et toutes que je vous invite à apporter votre soutien, je veux dire notre soutien, le soutien de la jeunesse des villes, le soutien de la jeunesse de nos compagnes, le soutien de nos mamans, de nos églises et associations, de nos mosquées et de nos temples, le soutien de nos bois sacrés dans ce Cameroun triconfessionnel qui refuse la dictature des loges et des sociétés initiatiques à Joshua Osih. Monsieur, vous êtes notre candidat jusqu’au 7 octobre 2018 et le 8 octobre 2018 vous êtes le président de tout le Cameroun.

Voilà pourquoi je vous appelle à aller partout pour faire gagner le peuple, pour faire gagner la social-démocratie, pour faire gagner la jeunesse pour faire gagner nos parents pour donner un avenir à nos enfants, pour vous donner du travail et la santé, pour vous instruire et vous donner de la gaîté, oui c’est ce que le MCPSD et moi-même voulons!

 

Une correspondance particulière de la cellule de communication du Mcpsd

 

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Contact: 000 237 698 11 70 14  Mail : contact@lewouri.info

Facebook Comments
Load More Related Articles
Load More By lewouri
Load More In PRESIDENTIELLE 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Felix Tshisekedi ne reconnait pas Martin Fayulu il retire sa signature

« Je me suis rendu compte que l’acte que vous avons posé à Genève n’a pas été compris par …