Home PRESIDENTIELLE 2018 Cameroun 2018 : Vive la campagne électorale

Cameroun 2018 : Vive la campagne électorale

107
0

La campagne électorale est la période précédant une élection au cours de laquelle les candidats et leurs partis ou partisans font leur promotion dans le but de récolter le plus grand nombre de voix possible.

Dans la perspective du scrutin présidentiel du 07 octobre 2018 au Cameroun, la campagne officielle a démarré le 22 septembre, soit 15 jours avant la date de l’élection pour s’achever la veille du scrutin conformément à la loi électorale.
En effet, contrairement à la période dite de pré- campagne, la campagne électorale est strictement encadrée par la loi.

Le financement public des campagnes est un mécanisme par exemple prévu par les textes. Parmi les autres éléments importants consignés dans le code électoral, l’on peut mentionner que le format maximum des affiches établies en vue de la campagne électorale est fixé par décision du Directeur Général des Elections d’Elections Cameroon.
Par ailleurs ces documents déjà visibles à l’heure actuelle du moins s’agissant de ceux de certains candidats, sont établis sur papier de la couleur retenue par le candidat ou le parti et portent le sigle qui a été retenu pour l’impression des bulletins de vote.

L’article 91(1) du code électoral dispose que : « les emplacements sont réservés par des municipalités à la demande d’Elections Cameroon pour l’apposition des affiches et du matériel de campagne de chaque candidat … »
Tout affichage public en dehors de ces emplacements est interdit aussi bien pour des candidats que pour toute autre personne ou groupement.

Dans le même sillage, il est interdit aux candidats d’afficher leurs documents de campagne sur les panneaux attribués aux autres candidats.

S’agissant des meetings de campagne, l’article 93 (3) dispose qu’ « à défaut d’un calendrier de réunion, toute réunion publique organisée à cet effet doit être déclarée à l’autorité administrative et aux démembrements territoriaux d’Elécam, au moins 24 heures à l’avance avec mention de l’heure et du lieu de sa tenue. »  Et « en cas de menace manifeste ou de troubles graves à l’ordre public, l’autorité administrative peut par arrêté, interdire une ou plusieurs de ces réunions. Elle doit dans ce cas convenir avec les organisateurs d’une nouvelle date ou éventuellement d’un autre lieu pour leur permettre de tenir cette ou ces réunions », précise l’article 94 du même code.

En ce début de campagne électorale, le même site sert parfois de cadre ou est sollicité dans la même ville pour la tenue des meetings par plusieurs candidats ou leurs représentants. Fort heureusement les choses sont plus ou moins bien gérées jusqu’à présent.

Au-delà des pics que les candidats et, ou leurs partisans se lancent, ce qui est compréhensible durant la période actuelle lorsque cela n’enfreint pas la loi, il est également important que les uns et les autres fassent preuve de fair play et de bonne conduite.

La tenue des meetings jusqu’au milieu de la nuit par des candidats démontre l’engouement que l’élection à venir suscite au près du public. Cela indique surtout que chaque candidat qui espère remporter l’élection doit s’investir davantage dans cette campagne et de la belle des manières , prélude à un scrutin apaisé.

 

In la page Facebook d’Eric Boniface Tchouakeu

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Contact: 000 237 698 11 70 14  Mail : contact@lewouri.info

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here