Home PRESIDENTIELLE 2018 Benjamin Zebaze:”On peut dire ce que l’on veut sur Cabral Libii, mais personne ne peut contester qu’il a réussi”

Benjamin Zebaze:”On peut dire ce que l’on veut sur Cabral Libii, mais personne ne peut contester qu’il a réussi”

10 min read
0
0
2,117

Je suis sûr de ne pouvoir me faire entendre. Je vais néanmoins lancer cet appel : à 72 heures du vote, je souhaiterais que nous arrêtions nos querelles autour des candidats.

Qu’on les laisse un peu souffler et s’il y a des meetings, que chacun aille sur le terrain aider son candidat à marquer les esprits.

1- Une plainte de Kamto contre Nyamding

Ceux qui encourage le candidat du Mrc à se lancer dans une telle aventure, n’ont rien compris à ce pays. S’il y a un corps de fonctionnaires vraiment malade dans ce pays, c’est bien celui de la justice.

Ce n’est pas pour rien que le vice-premier Ministre Ahmadou Ali, alors Ministre de la justice, avait affirmé devant les députés stupéfaits que c’était le corps le plus corrompu du pays.

Je cite juste deux cas me concernant : comment un juge, Dimba Samson, en faveur de Lazare Kaptué, l’un des visages détestables du Rdpc à l’Ouest, peut-il juger la MÊME AFFAIRE deux fois en 2 minutes ? Une fois il me donne raison, une autre fois, je dis bien sur la même affaire, me condamne lourdement ?

Comment des magistrats, dont certains sont à la Cour Suprême actuellement, peuvent-il accepter qu’un immeuble soit vendu sur un papier A4, en dehors d’un acte notarié, par une personne qui n’est pas propriétaire car n’ayant aucun acte de propriété valable ?

Tous les jours, des injustices de la sorte jalonnent le quotidien des Camerounais à cause de la paresse et du clientélisme de Paul Biya qui a détruit une institution essentielle mise en place par Ahmadou Ahidjo : le Conseil national de la magistrature.

Si Maurice Kamto persiste dans sa plainte, il s’expose à deux déconvenues :

– Biya est réélu, il va se faire humilier par les tribunaux car de renvoi en renvoi, il ne vivra plus que pour ce procès. On n’a qu’à voir ce qui est arrivé à Peter Essoka du Cnc, pourtant nommé par décret présidentiel, qui ne sait plus où se cacher.
;
– Si Kamto est élu président, il ne pourra pas poursuivre un tel procès car même Biya, pourtant si médiocre, n’a jamais osé aller jusque là.

Il n’a que des coups à prendre. Messanga Nyamding en vaut-il la peine ?

Au cours d’un débat télévisé contre moi, il a affirmé que j’avais écrit que « les betis passaient leur temps à b…les femmes et à boire. Qu’il avait le journal et que je n’avais qu’à porter plainte ». Les mêmes méthodes.

Après l’émission, quand je lui en ai parlé, il a juste éclaté de rire : c’est un malade et il faut le traiter comme tel : en l’ignorant.

2- Les documents contre Cabral Libii

Quitte à me faire insulter, je trouve le procédé détestable.

Attendre à quelques jours d’une échéance aussi importante pour sortir toute sorte de documents sur un candidat, sans lui laisser le loisir de se défendre n’est pas acceptable; d’autant plus qu’en si peu de temps, aucune certification n’est possible.

Le combat politique doit essayer d’intégrer le plus possible les notions de fairplay, surtout dans ce pays où la politique folle du fils de Mvondo a fait de nous tous, des écorchés vifs.

On peut dire ce que l’on veut sur Cabral Libii, mais personne ne peut contester qu’il a réussi, au-delà de toute espérance, à mobiliser de nombre important de jeunes sur son nom : rien que pour cela, il mérite notre respect.

Si l’on veut disséquer le parcours de toute notre classe politique actuelle, qui sortirait indemne d’un procès en « collaboration avec le Rdpc » ? Pas même le seul homme politique que j’ai jamais soutenu officiellement à savoir, le chairman du Social democratic front (Sdf), Ni John Fru Ndi ?

Laissons Cabral Libii tenter sa chance et on en reparlera après les résultats : oui on en reparlera car il y a beaucoup de choses à redire sur tous les candidats.

D’autant plus qu’il ne faut pas oublier que dimanche se joue une bataille, mais pas la “guerre”. Celle-ci aura lieu au cours des municipales et des législatives où, à mon avis, chacun devra défendre son vote, avec toute l’énergie du désespoir.

3- Les bus pour un meeting attendu de Biya à Buéa

S’il y a une image pour confirmer qu’il est temps de se débarrasser de Paul Biya et de son clan, c’est bien celle de bus transportant de Camerounais vers Buea pour aller jouer aux figurants dans un meeting attendu de Paul Biya.

Tout est résumé ici : dépenser de sommes folles pour aller faire campagne dans une Région où il n’y a eu que 65 000 inscrits sur presque 7 000 000, est une folie qu’il faut dénoncer avec la dernière énergie.

Tout cela pour voir un homme, potentiel pensionnaire d’une maison de retraite pour personnes de 7 ième âge, débiter des banalités comme à Maroua : c’est proprement dégoûtant.

Un article de Benjamin Zebaze

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Contact: 000 237 698 11 70 14  Mail : contact@lewouri.info

Facebook Comments
Load More Related Articles
Load More By lewouri
Load More In PRESIDENTIELLE 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Felix Tshisekedi ne reconnait pas Martin Fayulu il retire sa signature

« Je me suis rendu compte que l’acte que vous avons posé à Genève n’a pas été compris par …