Home IDEES Au plan social, la déception est encore plus prégnante au regard du...

Au plan social, la déception est encore plus prégnante au regard du message du chef de l’État

226
0

Analyse de contenu du message présidentiel de fin d’année Trois moments dominants structurent le discours présidentiel :
1. Rétablir la sécurité
2. Conforter la croissance économique
3. Améliorer les conditions de vie des Camerounais


Au plan politique, Paul Biya a consacré son message à la crise socio-politique. Le Chef de l’État continue de prôner un discours maximaliste tant il reste et demeure radical. “Si l’appel à déposer les armes reste sans réponse, les forces de sécurité recevront des instructions de neutraliser les sécessionnistes”, clame l’homme du 6 novembre 1982, qui affiche sa posture confiante quant au fait que “cette situation ne peut plus durer”. La brèche du dialogue national citoyen proposée par des leaders socio-politiques est toujours battue en brèche.

Au plan économique, P. Biya veut conforter le taux de croissance économique dans le dessein d’atteindre la trajectoire de l’émergence. Pour ce faire, la priorité consiste à tabler sur la modernisation de l’agriculture, en insistant sur l’industrialisation. Biya pense, en effet, que les grandes lignes avaient été définies lorsque du comice agro-pastoral d’Ebolowa. Pourtant, jusqu’ici, l’économie camerounaise est éminemment consommatoire. Il n’y a pas, à proprement parler, une politique publique industrielle lisible, traçable et opératoire permettant de dessiner cette dynamique productive autant au niveau micro qu’au niveau macrosocial. A ce giron, le Président de la République nous enfume.

Au plan social, la déception est encore plus prégnante au regard du message du chef de l’État. P. Biya parle de l’amélioration des conditions de vie des Camerounais, en focalisant l’attention sur le règlement du problème sociétal du chômage des jeunes. Mais, son discours est marqué par une vacuité. D’emblée, ce message souffre d’un manque de données chiffrées sur l’emploi au Cameroun. En voulant résoudre le chômage, il vaut mieux avoir une base de données fiables.

Une lecture du journaliste Serge Aimé Bikoi

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Tel: 00 698 11 70 14

Mail: contact@lewouri.info

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here